Affaire de la "sextape" : Karim Benzema, condamné à du sursis l'an dernier, renonce à son appel et met fin au dossier

Condamné à un an de prison avec sursis en novembre 2021, l'international français s'est désisté de son appel, à moins d'un mois du procès qui devait se tenir à Versailles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Karim Benzema avant le match France-Danemark, le 3 juin 2022, au Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (JOSE BRETON / NURPHOTO / AFP)

L'affaire de la "sextape" touche à sa fin, six ans et demi après les faits. L'international français Karim Benzema a renoncé, vendredi 3 juin, à son appel dans le procès qui l'opposait à son ancien coéquipier Mathieu Valbuena, entérinant sa condamnation à un an de prison avec sursis et 75 000 euros d'amende en novembre 2021.

Condamnée en première instance pour complicité de tentative de chantage, la superstar du Real Madrid s'est finalement désistée de son appel, a fait savoir son avocat, Hugues Vigier, à l'AFP, confirmant une information du site Actu78 "Mon client est épuisé par cette procédure. Ce désistement entérine une décision de condamnation et apparemment de culpabilité", a commenté l'avocat, cité par L'Equipe. 

"C'est une vérité judiciaire. Mais ce n'est pas la réalité. Karim Benzema clamera toujours son innocence dans cette affaire."

Hugues Vigier, avocat de Karim Benzema

à "L'Equipe"

Le footballeur de 34 ans était le seul des cinq condamnés pour tentative de chantage ou complicité à avoir fait appel de sa sanction pénale. Il devait être rejugé les 30 juin et 1er juillet devant la cour d'appel de Versailles, où il était prévu qu'il vienne s'expliquer en personne. 

"Que la mascarade s'éteigne pour toujours"

Dans son jugement de première instance, le tribunal correctionnel de Versailles avait estimé que le footballeur s'était "personnellement impliqué, au prix de subterfuges et de mensonges, pour convaincre son coéquipier de se soumettre au chantage". L'attaquant n'avait fait preuve "d'aucune bienveillance à l'égard de Mathieu Valbuena, bien au contraire" et agi "avec une certaine excitation, voire une certaine jubilation", selon le juge.

A plusieurs reprises, Karim Benzema avait exprimé son souhait de voir cette page judiciaire se tourner au plus vite. À l'annonce des dates de son procès pour "complicité de tentative de chantage", le joueur avait ainsi réagi sur Instagram : "Voilà enfin vamonos (on y va), que la mascarade s'éteigne pour toujours".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire de chantage à la sextape contre Valbuena

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.