Cyclisme : l'intraitable Tadej Pogacar écrase la concurrence et remporte les Strade Bianche en solitaire

Echappé à 50 kilomètres de l'arrivée, le Slovène a remporté haut la main la 16e édition des Strade Bianche, samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Tadej Pogacar a largement dominé ces Strade Bianche, samedi. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Il aurait presque eu le temps de boire un verre de Chianti avant de passer la ligne d'arrivée à Sienne. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a remporté haut la main les Strade Bianche en 4h47'49", samedi 5 mars. Il a devancé de 37 secondes son dauphin Alejandro Valverde. Comme bien souvent, le Slovène a déclenché une attaque chirurgicale qui a laissé de marbre ses rivaux, pour l'emporter en solitaire. Après sa victoire sur le Tour des Emirats arabes unis fin février, le coureur de 23 ans confirme son début de saison épatant.

Avec lui, c'est toujours la même chanson. "50 kilomètres, ce n'est pas un peu tôt pour attaquer ?", répète-t-on inlassablement lorsque "Pogi" accélère la cadence en solitaire. Ces doutes, le Slovène n'en a cure. Intraitable, il a d'abord avancé masqué, avant de dilapider le suspense en deux temps. Sa première attaque en tête de peloton a averti ses adversaires, mais un panel de poursuivants, dont Julian Alaphilippe, a rattrapé le double vainqueur du Tour.

Il n'en fallait pas plus pour exciter le prodige de Komenda. Sa deuxième accélération a scotché l'ensemble de ses rivaux, rappelant s'il le fallait son statut d'ogre. Carlos Rodriguez a bien tenté de s'accrocher à sa roue, mais il y avait un monde entre Pogacar et le reste du monde. En l'absence de Wout Van Aert et Mathieu van der Poel, les deux derniers vainqueurs, personne n'était en mesure de le concurrencer.

Cette victoire garnit un peu plus un palmarès déjà bien étoffé. Double vainqueur du Tour de France, le Slovène avait remporté en 2021 deux monuments, le Tour de Lombardie et Liège-Bastogne-Liège. En glanant une nouvelle classique, Tadej Pogacar prépare idéalement Tirreno Adriatico, qui démarre lundi et dont il détient le titre.

Alaphilippe a fini lessivé

Au terme d'une course éprouvante, Julian Alaphilippe, vainqueur en 2019, n'a guère pesé. Pris dans un carambolage à 100 kilomètres de l'arrivée, le double champion du monde a eu toutes les peines du monde à regagner le peloton. C'est peu dire que l'énergie laissée en route dans cette péripétie lui a fait défaut pour contrer Pogacar.

Quick-Step ne s'y est d'ailleurs pas trompé, puisque l'écurie belge s'est rabattue sur Kasper Asgreen au fil de la course. Dans l'affaire, Patrick Lefevere a vu juste. Echappé à 20 kilomètres de Sienne, le Danois a longtemps cru à la deuxième placé. Las, les 41 printemps du vieux briscard Alejandro Valverde l'ont coiffé au poteau. Au prix d'une course intense, le Hongrois Attila Valter (Groupama-FDJ) a terminé quatrième.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers UCI World Tour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.