Retrait de la plainte contre la spectatrice à la pancarte : "Cette histoire prend des proportions folles", regrette le patron du Tour de France

Christian Prudhomme regrette "l'emballement médiatique" autour de cette mésaventure et rappelle les règles de sécurité à observer pour préserver les coureurs.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christian Prudhomme, le 4 août 2020. (JULIEN BALIDAS / RADIO FRANCE)

"Nous retirons notre plainte. Cette histoire prend des proportions folles, insensées", regrette jeudi 1er juillet sur franceinfo Christian Prudhomme, le patron du Tour de France. L'organisation annonce retirer sa plainte contre la spectatrice soupçonnée d'avoir provoqué la chute de coureurs samedi à Landerneau (Finistère), et placée mercredi en garde à vue.

"Maintenant il faut de l'apaisement", insiste Christian Prudhomme. Le directeur de la course rappelle les règles de sécurité "indispensables" : "Quand on vient au bord des routes du Tour de France, c'est pour la fête, c'est pour l'enthousiasme, c'est pour en profiter. Mais si on est en groupe, on est tous du même côté de la route, on tient les enfants par la main, on ne vient pas avec ses animaux domestiques, on ne traverse pas n'importe comment, et surtout on respecte les coureurs. Ce sont eux qui méritent la télévision, pas les gens qui sont autour."

Christian Prudhomme ne regrette pas la plainte "mais l'emballement médiatique derrière, oui certainement." La spectratrice a vu sa garde à vue prolongée

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.