Cyclisme : Rémi Cavagna sacré champion de France après une échappée solitaire

Parti seul à quinze kilomètres de l'arrivée, le rouleur de la Deceuninck-Quick Step a décroché la victoire après un effort solitaire sur la course en ligne, dimanche.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le rouleur Rémi Cavagna (Deceuninck - Quick Step) s'est imposé en solitaire, dimanche 20 juin 2021, sur la ligne d'arrivée à Epinal lors des championnats de France de cyclisme sur route.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Un coureur Deceuninck-Quick Step c'est comme un train : il peut toujours en cacher un autre. Julian Alaphilippe était attendu mais c'est son coéquipier Rémi Cavagna qui a raflé la mise et la tunique tricolore grâce à une stratégie d'équipe encore rondement menée. 

La formation belge a domestiqué une course pleine de rebondissements et terminée sous la pluie pour, finalement, sacrer l'un des siens, même si ce n'était pas forcément celui que l'on attendait. Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) a enfilé son costume de rouleur pour s'offrir en solitaire le titre de champion de France à Épinal, dimanche 20 juin. Derrière lui, Rudy Molard (Groupama-FDJ) et Damien Touzé (AG2R-Citroën) complètent le podium. Une revanche sur le chrono de jeudi, où le Tricolore de 25 ans s'était effondré.

Parmi les favoris, personne n'a pu profiter d'un profil escarpé. Julian Alaphilippe ou encore David Gaudu, notamment, ont raté le bon wagon dans les trente derniers kilomètres.

Alaphilippe piégé, Cavagna prend le relais

Dans un scénario classique de course d'un jour, un groupe de treize coureurs s'est rapidement constitué après 30 km sur un tracé vallonné de 242,9 km autour d'Épinal. Parmi eux, Pierre Rolland (B&B Hôtels), Victor Lafay (Cofidis), Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) ou encore Warren Barguil (Arkéa-Samsic). Leur avance est montée jusqu'à cinq minutes à l'avant de la course. Derrière, le peloton un temps mené par les FDJ-Groupama a ensuite ralenti avant la terrible accélération de Florian Sénéchal pour son coéquipier Julian Alaphillippe (Deceuninck-Quick Step) à 35 km de l'arrivée.

Un coup de force qui a laissé sur le côté le champion de France en titre, Arnaud Démare (Groupama-FDJ). Benoît Cosnefroy (AG2R-Citroën), Valentin Madouas et David Gaudu (Groupama-FDJ) ont été les seuls à rejoindre le champion du monde en titre, comme Guillaume Martin (Cofidis) un peu plus tard. Sous le rythme des deux Groupama-FDJ, le groupe des poursuivants est revenu sous la minute. Moment choisi par Valentin Madouas, à 20 km de la ligne, pour accélérer et déposer Julian Alaphilippe, pourtant grand favori au titre.

Rémi Cavagna leader de circonstance

Plombés par le coup de mou de son leader, les Deceuninck-Quick Step ont alors décidé de changer dans la foulée leur stratégie. Placé à l'avant, Rémi Cavagna s'est auto-proclamé leader de circonstance pour jouer à fond sa carte personelle. Une accélération à 12 km de l'arrivée a permis au "TGV de Clermont-Ferrand", spécialiste de l'effort en solitaire et qui s'était raté sur le chrono de jeudi, de prendre un matelas d'une vingtaine de secondes d'avance, suffisant pour s'ouvrir les portes de la victoire à Epinal. L'Auvergnat termine avec 57" d'avance sur Rudy Molard (Groupama-FDJ) qui a réglé le sprint des poursuivants devant Damien Touzé (AG2R-Citroën), troisième.  

"Je ne réalise pas du tout. Mon objectif c’était le contre-la-montre, j’étais favori et je venais vraiment pour gagner. J’étais déçu, j’ai pris une vraie claque", a déclaré le rouleur de 25 ans à l'arivée. Et de poursuivre : [Aujourd'hui], j'étais seulement venu avec Florian (Sénéchal) et Julian (Alaphilippe). [...]  Je me sentais bien et j’ai attaqué, j’ai vu que j’avais rapidement pris vingt à trente mètres d’avance et ça l'a fait." Un maillot tricolore qui ne devrait pas être présent au départ du Tour de France, samedi 26 juin à Brest. Après avoir déjà disputé le Tour d’Italie, en mai dernier, Rémi Cavagna a déjà émis des doutes quant à sa participation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Julian Alaphilippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.