Critérium du Dauphiné : David Gaudu au rendez-vous, le surprenant Mark Padun… Ce qu’il faut retenir de l’édition 2021

Entre la domination incontestable de la team Ineos, la belle forme de David Gaudu et la surprise Mark Padun, le Critérium du Dauphiné 2021 a été riche d’enseignements.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Le podium du Critérium du Dauphiné 2021 avec Richie Porte en jaune, entouré d'Alexey Lutsenko et de Geraint Thomas. (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG)

C’est déjà la fin pour la répétition générale pré-Tour de France. Le Critérium du Dauphiné 2021 a rendu son verdict dimanche 6 juin en arrivant aux Gets (Haute-Savoie). Entre la victoire finale de Richie Porte, longtemps maudit sur la course, le maillot blanc de David Gaudu et la révélation Mark Padun (Bahrain Victorious) : voici ce qu’il faut retenir de cette édition 2021.

Ineos hors catégorie

À 36 ans, Richie Porte a enfin vaincu sa malédiction sur les routes du Critérium du Dauphiné. Deuxième en 2013 et en 2017, année où il avait perdu le maillot jaune lors de la dernière étape, le coureur australien, troisième du dernier Tour de France, a cette fois tenu le coup après s’être emparé de la tunique de leader lors de la septième et avant-dernière étape.

Un joli coup pour Richie Porte, destiné à épauler Geraint Thomas au départ de ce Dauphiné 2021, mais qui a inversé les rôles. Finalement, c’est bien le vainqueur du Tour de France 2018 qui a joué les coéquipiers de luxe pour l’Australien, après s’être offert la cinquième étape.

Troisième au classement général, Geraint Thomas a même été le principal adversaire de Richie Porte, en dehors du dauphin Alexey Lutsenko (Astana). Tout sauf un hasard car tout au long de la semaine, l’équipe Ineos-Grenadiers a imposé sa loi, profitant de la discrétion des Jumbo-Visma (venus sans Primoz Roglic), et des absences d’autres cadors comme Tadej Pogacar (UAE Emirates), vainqueur du Tour 2020.

Après l’abandon d’Egan Bernal en 2020, la team Ineos - meilleure équipe au classement général - reprend donc sa domination récurrente depuis 2010 sur le Dauphiné, avec sept victoires en onze ans (2 pour Wiggins, 3 pour Froome, 1 pour Thomas et 1 pour Porte). Et ce, malgré les efforts de l’équipe Movistar qui, à l’image d’Alejandro Valverde vainqueur de la sixième étape, semble en meilleure forme que la saison passée.

Le surprenant Mark Padun

Inconnu du grand public avant le départ de ce Critérium du Dauphiné 2021, Mark Padun a inscrit son nom en grand dans la course en s’offrant les deux dernières étapes. Du haut de ses 24 ans, l’Ukrainien - qui n’avait plus gagné depuis l'Adriatica Ionica Race il y a deux ans - a d’abord surpris tous les favoris dans la longue montée vers la Plagne (Savoie) à l’issue de la septième étape. Padun a distancé Sepp Kuss (Jumbo-Visma) à quatre kilomètres de l’arrivée avant de résister au retour de Richie Porte (Ineos-Grenadiers) et de lever les bras en solitaire.

Mieux encore, Mark Padun a remis ça le lendemain pour la huitième et dernière étape qui arrivait aux Gets après six ascensions répertoriées. Parti dans l’échappée matinale, il a attaqué dans la dernière difficulté : le col de Joux Plane, sur les pentes duquel il s’est défait de Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) et Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe), avant de terminer une nouvelle fois en solitaire et de réaliser le doublé en deux jours. Interrogé sur ce regain de forme soudain, l’espoir ukrainien a expliqué avoir perdu 4 kg ces derniers mois après avoir beaucoup travaillé en altitude. Un travail récompensé par le maillot à pois de meilleur grimpeur. Après cette double révélation fracassante, il faudra confirmer.

Un duel tricolore pour le maillot blanc

Bonne nouvelle pour la Groupama-FDJ : David Gaudu est en pleine forme. A 24 ans, l'ex-lieutenant de Thibaut Pinot poursuit son émancipation en vue de la Grande Boucle 2021, qu’il abordera en leader. Et visiblement, le Breton en a les épaules. En tout cas, il a bouclé ce Dauphiné à la neuvième place avec le maillot blanc de meilleur jeune sur les épaules, après une lutte intense contre un autre frenchie, Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroën), treizième au général.

Déjà offensif dans le final de la sixième étape à Sappey-en-Chartreuse (Isère) vendredi, David Gaudu a remis ça dans la montée de la Plagne samedi avant de terminer avec les favoris dimanche aux Gets. De quoi accrocher sa place dans le top 10 et valider son maillot blanc. Mais aussi redonner le sourire au camp français après la méforme de Guillaume Martin (Cofidis), qui termine la semaine à la 20e place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Critérium du Dauphiné

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.