Championnat du monde cycliste à Doha : deux chances de médaille en sprint pour la France

Arnaud Démare et Nacer Bouhanni, tous les deux sprinteurs de l'équipe de France, pourraient empocher le titre élite, dimanche 16 octobre, dans la capitale du Qatar. La France n'a pas été championne du monde dans cette catégorie depuis 1997.

Les sprinteurs de l\'équipe de France s\'entraînent lors des championnats du monde de cyclisme, le 15 octobre à Doha au Qatar.
Les sprinteurs de l'équipe de France s'entraînent lors des championnats du monde de cyclisme, le 15 octobre à Doha au Qatar. (RADIO FRANCE / FABRICE RIGOBERT)

C’est l’épreuve phare des championnats du monde de cyclisme sur piste à Doha au Qatar. Les meilleurs sprinteurs de la planète s'affrontent,dimanche 16 octobre, lors de la course en ligne élite et ses 257 kilomètres. La France n’a plus remporté le maillot de champion du monde depuis Laurent Brochard en 1997. Dimanche, les tricolores disposent de deux chances sérieuses de titre, à condition de pouvoir faire travailler ensemble Arnaud Démare et Nacer Bouhanni, les deux sprinteurs de l’équipe de France.

Un duel entre Démare et Bouhanni

Quatre coureurs de la Française des jeux dont Arnaud Démare, quatre de Cofidis dont Nacer Bouhanni et un neuvième coureur Adrien Petit, poisson pilote du grand absent Bryan Coquard. Sur le papier, il y a bel et bien deux équipes dans cette équipe de France. Mais en pratique, l'encadrement et les coureurs, à l'image de Yoann Offredo, ont une autre analyse : "Il n'y a qu'une équipe de France. Moi et mes coéquipiers on travaillera soit pour Nasser, soit pour Arnaud, soit les deux, explique le coureur de la FDJ. Il n'y a aucun problème pour ça mais il faut être conscient que Nasser Bouani et Arnaud Démarre peuvent, tous les deux, être champion du monde. Et ça va pas se représenter 50 fois dans leur carrière. Il y a forcément une opposition entre ces deux coureurs."

Successivement champions de France l'un contre l'autre, en 2012 et 2014,  Nacer Bouhanni et Arnaud Démare étaient, à l'époque, coéquipiers. Leur rivalité n'a jamais cessé de s'amplifier au fil du temps, sans provoquer de tension plus visible que ça en équipe de France. Mais que se passera-t-il dans les derniers kilomètres lorsque le maillot sera à portée de manivelle? Il revient à Bernard Bourreau, le sélectionneur, de trouver la solution. Dans le final, il n'y aura qu'un seul train. 

Entraînement de l\'équipe de France lors des championnats du monde de cyclisme, le 15 octobre 2016 à Doha au Qatar.
Entraînement de l'équipe de France lors des championnats du monde de cyclisme, le 15 octobre 2016 à Doha au Qatar. (RADIO FRANCE / FABRICE RIGOBERT)

Les cyclistes roulent sous 36 degrés lors des championnats du monde de cyclisme, le 16 octobre à Doha au Qatar.
Les cyclistes roulent sous 36 degrés lors des championnats du monde de cyclisme, le 16 octobre à Doha au Qatar. (RADIO FRANCE / Fabrice Rigobert)

Nacer est capable d'être champion du monde. Moi je suis capable d'être champion du monde.Arnaud Démaresprinteur de la Française des jeux

Nacer Bouhanni, vainqueur d'étape sur le Tour d'Italie, le Tour d'Espagne dans sa carrière et Arnaud Démarre, vainqueur cette année de Milan San Remo, sont tous les deux très clairs : ils feront tout pour s'imposer. Les chances de titre offertes aux sprinters sont trop rares. "On va courir ensemble. On va faire un schéma correct et solide parce qu'on a les moyens d'être champions du monde. On a les moyens de faire une belle chose", affirme Arnaud Démarre. "Nacer est capable d'être champion du monde. Moi je suis capable d'être champion du monde. Forcément on fera tous les deux le sprint. Ce que je souhaite c'est que ce soit le meilleur qui gagne, que ce soit une course digne d'un championnat du Monde."

L\'équipe de France de cyclisme, le 15 octobre 2016 dans les rues de Doha, au Qatar.
L'équipe de France de cyclisme, le 15 octobre 2016 dans les rues de Doha, au Qatar. (RADIO FRANCE / FABRICE RIGOBERT)

D'autres formations disposent de plusieurs sprinteurs. À l'image de l'Allemagne avec Andre Greipel et Marcel Kittel. Parmi les favoris de cette course, on peut citer le norvégien Krystof, le belge Tom Boonen, l'australien Mickael Matthews, le colombien Gaviria, le britannique Cavendish ou encore le champion en titre le slovaque Peter Sagan. La chaleur (36 degrés), le vent possible sur les 136 premiers kilomètres dans le désert avec les craintes de bordures, de cassures avant l'entrée sur le circuit auront aussi un rôle non négligeable.