Euro de basket 2023 : l'équipe de France décroche la médaille de bronze grâce à son succès contre la Hongrie

Grâce à leur victoire contre la Hongrie (82-68), dimanche, les Bleues ont empoché une huitième médaille de rang au championnat d'Europe.
Article rédigé par Vincent Daheron, franceinfo: sport - A Ljubljana (Slovénie)
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La Française Marième Badiane lors de la petite finale de l'Eurobasket contre la Hongrie, à Ljubljana (Slovénie), le 25 juin 2023. (FIBA)

L'équipe de France ne repartira pas bredouille de Ljubljana (Slovénie). Au lendemain d'une rude défaite face à la Belgique (67-63), les Bleues ont relevé la tête lors de la petite finale face à la Hongrie (82-68), dimanche 25 juin, pour décrocher la médaille de bronze de l'Eurobasket. C'est la huitième breloque consécutive de la France au championnat d'Europe, même si elle ambitionnait davantage : une troisième couronne européenne après 2001 et 2009.

A voir la rage et la joie de la manageuse générale Céline Dumerc ainsi que du banc à chaque panier, nul doute que les joueuses de Jean-Aimé Toupane avaient à coeur de montrer un autre visage. Elles ont mis tous les ingrédients pour se rendre la vie facile : intensité, dureté, rigueur défensive et une volonté de tous les instants.

Les Tricolores se sont envolées à cheval entre le premier et le deuxième quart-temps en infligeant un cinglant 25-1 en six minutes (de 6-7, 5', à 31-8, 11') grâce à l'adresse de Mamignan Touré (12 points et quatre tirs primés à la pause) et l'impact à l'intérieur d'Alexia Chartereau (10 points). Titulaire pour la première fois dans un Eurobasket, elle a donné raison à son sélectionneur.

Record pour Mamignan Touré

Maladroites en début de partie (3/16 au tir dans le premier quart-temps), les Magyars ont réagi à l'orgueil par deux fois. Au retour des vestiaires (55-45, 27') grâce à Virag Kiss (21 points), puis en revenant à neuf unités à 1'37'' du gong (74-65). Histoire de tester les nerfs tricolores avant que Mamignan Touré ne plante deux ultimes banderilles derrière l'arc pour signer son record de points en sélection (20 points au total) et que Marie-Paule Foppossi n'ouvre son compteur dans la compétition.

Ce match pour la troisième place a aussi permis quelques enseignements relatifs. Leila Lacan (10 points) a confirmé qu'un bel avenir lui était promis alors qu'elle devrait enchaîner, mi-juillet, avec la Coupe du monde U19.

Gruda franchit la barre des 900 points

Il a peut-être aussi nourri quelques regrets. "C'est un choix que j'ai fait moi", avait justifié Jean-Aimé Toupane après la défaite en demi-finales, samedi, pour expliquer les quarante minutes sur le banc d'Iliana Rupert. Face à la Hongrie, sa décision a été de la lancer dès le premier quart-temps. L'épaule droite largement compressée par un bandage, la jeune intérieure, blessée depuis le dernier match du tour préliminaire contre la Slovénie (73-68), a inscrit 13 points en 15 minutes sur le parquet.

Il est de toute façon trop tard pour refaire le match, celui qui importait davantage, la demi-finale. Pour son huitième et dernier championnat d'Europe, Sandrine Gruda (36 ans aujourd'hui et acclamée par le public tricolore) est devenue la troisième joueuse à dépasser les 900 points au total à l'Eurobasket. Avec ses coéquipières, elle repart surtout avec le bronze. Les sourires étaient de retour à l'Arena Stozice.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.