WRC : fin de l'ère Ogier, début de l'ère hybride… Ce qu'il faut savoir sur la saison 2022 du Championnat du monde des rallyes

La saison débute par le traditionnel rallye de Monte-Carlo à partir de jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
La Ford Puma, la Hyundai i20 N et la Toyota GR Yaris, nouveaux bolides de la saison 2022 du Championnat du monde des rallyes, ici lors de la présentation officielle de la saison WRC le 15 janvier 2022 à Salzbourg, en Autriche (PREDRAG VUCKOVIC / RED BULL CONTENT POOL via AFP)

Le rallye fait sa mue. Après quasi deux décennies d'excellence à la française avec Sébastien Loeb et Sébastien Ogier comme étendards de la discipline, le WRC va devoir se réinventer. Cela tombe bien, cette saison 2022, qui débute jeudi 20 janvier avec le rallye de Monte-Carlo, fait entrer la discipline dans une nouvelle époque, celle du Rally1 avec une réglementation technique bouleversée et des véhicules hybrides. Un vent de fraîcheur sous les capots et aux sommets des podiums qui rend les prochains mois particulièrement indécis.

Ogier et Loeb en intermittents de luxe

Quelques semaines après avoir décroché sa huitième couronne mondiale, Sébastien Ogier remet son titre en jeu. Mais cette fois, le pilote français ne devrait pas vraiment courir à sa succession. Le Gapençais sera bien au départ, à domicile de la première course de la saison, le Monte-Carlo qu'il affectionne tant (recordman de victoires avec 8). Mais il n'effectuera pas la saison comme pilote à plein temps chez Toyota, même si on ignore encore avec précision combien de rendez-vous le pilote de 37 ans manquera. Ogier, désormais associé à Benjamin Veillas comme co-pilote, lorgne l'endurance et les 24 heures du Mans comme nouveau défi.

Un parcours qui suit le sillon tracé par Sébastien Loeb plus tôt. L'homme aux neuf titres de champion du monde pourrait voir Ogier l'égaler si jamais son cadet venait à changer ses plans et se concentrer plus que prévu sur le rallye. En attendant, l'Alsacien prolonge encore un peu le plaisir en prenant part au Monte-Carlo, son seul départ annoncé jusqu'ici, cette fois au volant d'une Ford Puma de l'écurie M-Sport. Pas de réel come-back donc pour Loeb, qui change lui aussi de co-pilote et aura désormais Isabelle Galmiche à ses côtés. Mais une opportunité de plus pour le pilote touche-à-tout.

Des cartes rebattues avec les grands débuts de l'hybride

La saison 2022 est aussi bouleversée par la mise en place d'un nouveau règlement technique, censé poser les bases de ce que sera le rallye des prochaines années. Les voitures seront désormais obligatoirement hybrides, qui font désormais partie de la catégorie dénommé Rally1. Ces nouvelles réglementations visent à réduire l'empreinte environnementale de la discipline, mais aussi à diminuer les coûts pour les constructeurs avec de nombreux éléments standardisés pour toutes les écuries.

De la bonne interprétation de ce cadre technique nouvelle génération dépendra le sort de cette saison 2022, où la fiabilité devrait être plus nécessaire que jamais pour espérer briller. Car de l'aveu même de Sébastien Ogier "il y a un grand point d'interrogation pour tout le monde et plus d'incertitude que jamais", assurait le tenant du titre le 14 décembre 2021 à Motorsport.com. Cette nouvelle motorisation en partie électrique devra être obligatoirement utilisée lors des liaisons entre les étapes et offrira un surplus de puissance réglementé (autour des 130 chevaux), utilisable durant les spéciales. Si les machines ont perdu en vitesse de pointe, et gagné en poids, cette nouvelle maîtrise du boost électrique forcera les pilotes à rapidement s'adapter.

Quels favoris ?

Avec Ogier et Loeb dans le rôle de pigistes, la course au titre est désormais particulièrement ouverte. Toyota espère rester sur le trône avec le Britannique Elfyn Evans, dauphin d'Ogier ces deux dernières saisons au classement pilotes, comme leader, et le Finlandais Kalle Rovanperä (21 ans), qui doit confirmer ses progrès de la saison dernière. Hyundai mise pour sa part sur un tandem expérimenté et inchangé Ott Tanak – Thierry Neuville. La troisième voiture sera partagée par le vétéran espagnol Dani Sordo, qui vivra sa dernière saison, et Oliver Solberg, fils de Petter Solberg, champion du monde 2003. M-Sport et sa Ford Puma toute neuve compte sur l'Irlandais Craig Breen, de retour pour deux saisons pleines, le Britannique Gus Greensmith et le Français Adrien Fourmaux.

Le Nordiste est amené à être le nouveau porte-drapeau de la France en rallye. L'écurie M-Sport n'a pas hésité à faire de lui son principal pilote de développement pour la nouvelle Puma Rally1 l'an passé, en plus de lui offrir huit manches de championnat. Le pilote de 26 ans y a montré un certain potentiel (deux cinquièmes places et un premier meilleur temps scratch d'une étape en carrière), suffisamment pour que l'équipe britannique n'engage une troisième voiture et lui offre un volant pour tout 2022. A lui désormais de faire ses preuves, voire se mêler à la bagarre aux avant-postes.

Adrien Fourmaux, pilote de l'écurie M-Sport, lors du Rallye WRC de Finlande le 2 octobre 2021 (NIKOS KATIKIS / NIKOS KATIKIS / DPPI / via AFP)

13 dates prévues, mais encore un grand flou

Dans le contexte particulier de la pandémie de Covid-19, le Championnat du monde a réduit la voilure. De 16 rallyes initialement prévues en 2021 (quatre n'avaient finalement pas pu être disputés), le total passe à 13 cette saison. Outre le mythique Monte-Carlo, une autre épreuve emblématique fait son retour avec le Rallye de Suède (24-27 février). La Nouvelle-Zélande (29 septembre – 2 octobre) retrouve également le calendrier WRC pour la première fois depuis 2012. Le neuvième rallye de la saison reste en revanche pour le moment en suspens. S'il doit bien avoir lieu du 18 au 21 août prochains, la destination reste à confirmer. Le Mexique et le Chili sont toujours engagés contractuellement, mais ne disposent pas pour le moment de créneau au calendrier. Comme en 2020 et 2021, le dénouement aura lieu au Japon, à Nagoya. Pour l'épilogue d'une saison palpitante comme rarement sur le papier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sébastien Loeb

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.