Rallye Dakar : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête après l'explosion d'un véhicule

Publié
Dakar : suite à l'explosion, les expertises sont toujours en cours
Article rédigé par
H. Puffeney, E. Pelletier, J. Vitaline, E. Urtado - France 2
France Télévisions

L'explosion d'un véhicule d'assistance au départ du Rallye Dakar était-elle un attentat ? Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête, mardi 4 janvier, pour tentative d'assassinat terroriste. Jeudi 30 décembre, cette explosion avait blessé deux Français, dont un grièvement.

Philippe Boutron, pilote du Rallye Dakar, a-t-il été victime du terrorisme ? Les investigations s'accélèrent, mardi 4 janvier en fin de journée. La justice française ouvre une enquête confiée à la DGSI pour tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Jeudi 30 décembre, à Jeddah (Arabie Saoudite), avant le départ, Philippe Boutron est au volant d'un véhicule d'assistance, quand la voiture explose, et les flammes embrasent l'habitacle.

Une course confrontée au terrorisme dans le passé

Le pilote français est grièvement blessé, les cinq autres passagers s'en sortent indemnes. Très vite, les autorités saoudiennes parlent d'un accident, excluent tout acte criminel, ce qui est invraisemblable pour l'un des passagers. Des témoignages et des photos auraient conduit le parquet terroriste à ouvrir une enquête. Les expertises sont toujours en cours. À ce stade, aucune trace d'explosif n'a été retrouvée, mais l'annonce d'une enquête en France rassure l'équipe de Philippe Boutron. Dans le passé, le Dakar a été confronté au terrorisme. En 2001, la course est menacée par le Front Polisario, puis en 2008, le Dakar choisit l'Amérique du Sud et quitte l'Afrique, sous la menace d'Al-Qaïda.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.