Permis moto : avec le financement par le CPF, la crainte d'un effet d'aubaine

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Depuis le 12 janvier, le compte personnel de formation permet de financer les permis deux roues. Plus de 11 000 demandes ont été enregistrées depuis. Alors qu'il suffit d'une attestation sur l'honneur pour constituer son dossier, les organisations patronales redoutent un effet d'aubaine. -
Permis moto : avec le financement par le CPF, la crainte d'un effet d'aubaine Depuis le 12 janvier, le compte personnel de formation permet de financer les permis deux roues. Plus de 11 000 demandes ont été enregistrées depuis. Alors qu'il suffit d'une attestation sur l'honneur pour constituer son dossier, les organisations patronales redoutent un effet d'aubaine. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - N.Poitevin, M.Martel, V.Belloux, A.Fischer, M.Barrois, A.Locascio, F.Fontaine
France Télévisions
France 2
Depuis le 12 janvier, le compte personnel de formation permet de financer les permis deux roues. Alors qu'il suffit d'une attestation sur l'honneur pour constituer son dossier, les organisations patronales redoutent un effet d'aubaine.

Payer son permis moto avec l'argent de la formation professionnelle, c'est le choix de Julien Vitry, technicien itinérant. Pour sa formation, il n'aura rien à débourser. Depuis le 12 janvier, le compte personnel de formation (CPF) peut financer les permis deux roues. Julien Vitry économise ainsi 1 160 euros. Il n'y a qu'une seule condition : justifier que le permis moto est bien lié à l'activité professionnelle.

Un reste à charge pourrait être instauré

Dans les auto-écoles, les dossiers affluent. Plus de 11 000 demandes de financement par le CPF ont été enregistrées depuis le 12 janvier. Mais tous ces projets sont-ils vraiment liés à l'emploi ? Pour constituer son dossier, une attestation sur l'honneur suffit. Un gérant d'une auto-école dans le Val-de-Marne assure avoir refusé plusieurs demandes. Les organisations patronales redoutent un effet d'aubaine. Elles veulent avoir leur mot à dire, car les entreprises financent une partie du CPF. Pour limiter les abus, le gouvernement pourrait instaurer un reste à charge pour certains bénéficiaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.