MotoGP : Fabio Quartararo se complique la tâche et partira en 15e position du Grand Prix d'Emilie-Romagne, la pole pour Francesco Bagnaia

Le Français, en difficulté face à Francesco Bagnaia, n'a pas atteint la deuxième session des qualifications samedi.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Fabio Quartarararo (Yamaha), lors de la première session qualificative du Grand Prix d'Emilie-Romagne. (ANDREAS SOLARO / AFP)

Il reconnaissait avoir fait "un très, très grand pas" sur le chemin du titre de champion du monde de Moto GP, après sa deuxième place à Austin il y a trois semaines. Pourtant, Fabio Quartararo a subi un petit couac sur une piste humide, pour les qualifications du Grand Prix d'Emilie-Romagne samedi 23 octobre, en n'atteignant pas le deuxième tour des essais qualificatifs. Le Français (Yamaha) partira donc en 15e position sur la grille de départ.

Une contre-performance pour Quartararo, éliminé en Q1 pour la première fois de sa jeune carrière en MotoGP. Le Niçois a été piégé par son rival Francesco Bagnaia, lequel a joué son va-tout en imprimant un rythme très intense et qui partira en pole position. En conséquence, Quartararo s'est montré trop frileux sur la partie gras mouillé du circuit. Un tour lui a été annulé. Iker Lecuona a terminé deuxième, juste devant le Français, et a accompagné Bagnaia en Q2.

Pas forcément à l'aise sur les pistes mouillées, Quartararo et Bagnaia ont quelque peu failli lors des essais libres. Absents du top 10, ils ont tous deux été contraints de passer par les Q1, fait rare pour des pilotes de leur envergure. Une Q1 qui a été fatale au Français...

Un miracle en vue dimanche ?

Johann Zarco, lui, était bien présent en Q2, et partira en dixième position dimanche. Une petite déception pour le pilote français, en vue lors des essais libres mais qui a chuté en fin de parcours. Jack Miller, coéquipier de Bagnaia, partira en deuxième position. 

Au classement, Quartararo reste proche d'écrire l'histoire. Avec 254 points au classement, le Français compte 52 unités d'avance sur Francesco Bagnaia. Malgré ce bémol, il pourrait être sacré dès dimanche, s'il termine devant l'Italien ou juste derrière lui. L'exploit serait colossal, puisqu'aucun Tricolore n'a jamais été titré dans la discipline. Mais en démarrant à la 15e place, il faudrait un petit miracle pour voir Quartararo triompher dimanche. El Diablo en est-il capable ? S'il n'est pas sacré en Italie, il lui restera deux rendez-vous pour finir le travail, à Portimão au Portugal le 7 novembre, puis à Valence (Espagne) une semaine plus tard.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.