Grand Prix de France de F1 : Max Verstappen s’impose sur le fil devant Lewis Hamilton, Pierre Gasly septième

Le Néerlandais a conforté sa place de leader du championnat du monde en triomphant dimanche sur le circuit Paul Ricard, devant le septuple champion du monde britannique. 

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Lewis Hamilton et Max Verstappen se sont encore livrés une grande bataille lors du Grand Prix de France.  (NICOLAS TUCAT / AFP)

Après les Grands Prix de Monaco et d'Émilie-Romagne, Max Verstappen s'est à nouveau imposé sur un circuit où Lewis Hamilton était le dernier à avoir levé les bras en vainqueur. Sur le tracé varois du Castellet, le pilote Red Bull a tout connu, dimanche 20 juin, et malgré une erreur lors du premier virage qui a permis à son rival de prendre la tête, il a fini par avoir le dernier mot, bien aidé par la stratégie de son écurie. Au prix d'un magnifique dépassement dans l'avant-dernier tour, il a ravi la première place au Britannique pour signer sa troisième victoire de la saison.

Grâce à ce succès, Verstappen conforte son avance en tête du championnat du monde et possède désormais 12 points de marge sur le pilote Mercedes. Devant leur public, les Français sont restés discrets. Pierre Gasly (Alpha Tauri) finit septième tandis qu'Esteban Ocon (Alpine) termine à la 14e place.

Red Bull a pris Mercedes à son propre jeu

Christian Horner a appris la leçon. Souvent piégé par Mercedes ces dernières saisons, comme à Barcelone cette année et en Hongrie en 2019, Red Bull a cette fois-ci fait les choses parfaitement, toujours avec un coup d'avance sur l'échiquier. Et pourtant, tout avait mal débuté pour l'écurie autrichienne quand, dès le premier virage de la course, Max Verstappen a perdu le contrôle de sa voiture l'obligeant à sortir du tracé, ce dont profitait évidemment l'opportuniste Lewis Hamilton. Un cadeau empoisonné pour Mercedes qui n'a pas su s'adapter à cet imprévu.

Le septuple champion du monde a d'abord perdu sa place de leader à sa sortie des stands au 20e tour au profit de Max Verstappen, passé aux stands un tour plus tôt que le Britannique. Mais dans une course où seul un arrêt était à prévoir, Red Bull s'est adaptée et a rapatrié le pilote néerlandais au 33e tour pour des pneus médium.

Une stratégie payante, mais pas sans stress. Verstappen a dû refaire son retard sur les Mercedes, restées en piste, pendant les vingt boucles restantes. Après avoir passé Valtteri Bottas au tour 44, Verstappen a bataillé jusqu'au bout pour revenir sur Lewis Hamilton. C'est finalement dans l'avant-dernier tour de la course que le Britannique a abdiqué dans la longue ligne droite du Castellet, incapable de se défendre avec des gommes beaucoup plus usées.

Si la saison ne fait finalement que commencer (sept courses disputées sur vingt-deux), Red Bull a envoyé un message dimanche en plaçant ses deux pilotes sur le podium d'un circuit Paul Ricard où Mercedes avait régné en maître depuis sa réintronisation en 2018. Surtout, l'écurie allemande a paru fébrile tactiquement, incapable de s'adapter aux coups de poker de sa rivale. Avec cette victoire et la troisième place de Sergio Perez, Red Bull possède désormais 37 points d'avance au classement constructeurs. L'hégémonie Mercedes n'a jamais semblé aussi menacée. 

Gasly courageux, Ocon dépassé

Devant leur public, les Français n'ont, quant à eux, pas réussi à voler la vedette aux top teams. Parti sixième, Pierre Gasly a très mal débuté sa course, gâchée par un passage aux stands trop long au tour 18 qui lui a fait perdre dix places. Mais le pilote Alpha Tauri a très bien fini, profitant de la défaillance des Ferrari, qui n'ont pas accroché le moindre point dimanche après-midi (Sainz 11e, Leclerc 16e), pour revenir dans la course et décrocher six précieux points.

De son côté, Esteban Ocon, parti 11e, n'a pas tenu la distance et termine à la 14e place. Un résultat décevant pour le pilote Alpine qui avait paru en forme lors des essais libres mais qui paye le prix d'une séance de qualifications frustrante pour pouvoir espérer entrer dans les points. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mercedes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.