F1 – GP de France : entre Pierre Gasly et Esteban Ocon, une course dans la course

Les deux pilotes français, qui se côtoient depuis leurs jeunes années, seront une nouvelle fois à la lutte, dimanche sur le circuit du Castellet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Esteban Ocon (Alpine) dans les échappements de Pierre Gasly (AlphaTauri) lors du Grand Prix du Portugal le 2 mai 2021. (XAVI BONILLA / XAVI BONILLA)

Il fut un temps où ils étaient très proches, peut-être trop. A force de concurrence et de duels sur la piste, Pierre Gasly (AlphaTauri) et Esteban Ocon (Alpine) sont devenus des adversaires et rien d'autre. Au Grand Prix de France, sur le tracé Paul-Ricard du Castellet (Var), les deux pilotes français vont encore se tirer la bourre ce dimanche 20 juin.

Tous deux auréolés d'un casque spécial, barré de bleu, de blanc et de rouge, ils chercheront à s'attirer les suffrages des 15 000 spectateurs du Castellet pour couronner leur bon début de saison. Pierre Gasly a pris de l'avance en terminant 6e à Monaco et surtout 3e en Azerbaïdjan lors du dernier rendez-vous. Mais ce week-end, Esteban Ocon l'a devancé lors de chacune des séances d'essais libres. 

Une amitié abimée par la compétition

Mais la hiérarchie a changé lors des qualifications, Esteban Ocon manquant la Q3. Le pilote de l'écurie française Alpine, ex-Renault, s'élancera de la 11e position sur la grille de départ, cinq places derrière son compatriote de chez AlphaTauri (6e). "Tout n'est pas perdu. Nous sommes à la porte du top 10 donc nous n'avons pas forcément besoin d'une stratégie méga-agressive, il va aussi falloir se battre en piste. Ca va être serré, comme d'habitude, mais nous sommes dans le rythme", a promis Ocon après les qualifications. Tous les deux chercheront avant tout à marquer le plus de points possibles pour améliorer leur propre position au classement pilotes (Gasly est 8e avec 31 points, Ocon 12e avec 12 points), mais ils ne se feront pas de cadeaux si la bataille s'engage sur la piste.

S'ils se connaissent depuis qu'ils ont 6 ans, ayant fait leurs débuts en karting ensemble, leur amitié a été brisée par une concurrence exacerbée. "Il y a une rivalité et des antécédents qui font que la situation est telle qu'elle est. C'est dommage. Mais je ne suis pas là pour être sa baby-sitter ou faire en sorte que tout se passe bien. Je fais mon bonhomme de chemin, il fait le sien aussi. Différentes expériences font que la relation s'est ternie", expliquait Pierre Gasly dans les colonnes de GQ en mars 2020.

Au bon souvenir de la collision de 2019

Ce dernier garde en mémoire un incident en particulier, lors d'un week-end au Portugal en 2010, en karting. "J'allais partir troisième (de la course suivante) et il n'a pas vraiment aimé ça. Il a littéralement coupé la piste, traversé l'herbe et il m'a percuté. Il m'a envoyé en tête-à-queue. Nous avons fini vingtième ou vingt-et-unième", a-t-il retracé en octobre 2018 dans Beyond the Grid, le podcast officiel de la Formule 1. 

Mais il n'est pas nécessaire de chercher aussi loin pour trouver la trace d'un tel précédent. Pierre Gasly et Esteban Ocon n'ont été au départ que d'un seul Grand Prix de France ensemble, il y a trois ans, et les deux se sont tout simplement mis hors course en se percutant dès le troisième virage du premier tour. "Cela faisait longtemps que je préparais ce Grand Prix et que je voulais rouler ici. Je me fais rentrer dedans par Pierre, je suis super déçu", réagissait Ocon, dépité au micro de Canal+.

Récemment la concurrence entre les deux hommes a été attisée par un tweet de Mercedes datant du 6 juin. "Continue ton excellent travail de cette saison", a écrit l'écurie septuple championne du monde en titre chez les constructeurs, félicitant Gasly pour son podium à Bakou. Alors que la place de Valtteri Bottas n'est plus garantie pour la saison prochaine, il pourrait représenter une option.

L'ombre de Mercedes

Problème : Esteban Ocon lorgne aussi sur ce baquet après avoir été pilote d'essai dans l'écurie allemande en 2019. Il est également très apprécié par le boss de Mercedes, Toto Wolff. Ce dernier n'a d'ailleurs pas tari d'éloges à son égard après le Grand Prix de Barcelone : "Il est très bon. Il m'impressionne, à vrai dire, par la qualité de ses courses et de ses qualifications".

En attendant, Ocon a prolongé jusqu'en 2024 avec Alpine, juste avant le Grand Prix de France, alors que Pierre Gasly n'a pas encore de garantie sur son avenir. Après sa pige ratée avec Red Bull, qui l'a renvoyé dans sa deuxième équipe après seulement douze courses en 2019, il a mis la pression sur son patron, Chris Horner, grâce à ses résultats avec une monoplace pourtant moins performante. Deuxième au Brésil en 2019, il est surtout devenu le premier pilote français vainqueur en F1 depuis Olivier Panis en 1996 en s'imposant à Monza l'an dernier.

"Nous n'en avons pas parlé pour le moment, mais les cartes sont dans le camp Red Bull. Ce sera à eux de choisir si nous continuons l'aventure ensemble", assumait-il jeudi. Mais pour détourner l'attention du taureau rouge, très occupé à batailler avec Mercedes cette saison, il lui faudra décrocher un gros résultat en France dimanche. Un gros résultat qui passera par une meilleure performance que son compatriote et rival.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.