GP d'Arabie saoudite : Max Verstappen remporte sa première course de la saison au terme d'une lutte intense avec Charles Leclerc

Le pilote Red Bull a fait la différence en fin de course pour déposer la Ferrari de Leclerc, vainqueur du premier Grand Prix à Bahreïn la semaine passée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le champion du monde en titre de Formule 1, Max Verstappen, à l'occasion du GP d'Arabie saoudite, dimanche 27 mars. (ANDREJ ISAKOVIC / AFP)

Le champion est de retour ! Max Verstappen a fait oublier son abandon lors du premier Grand Prix de la saison dimanche dernier en remportant le Grand Prix d'Arabie saoudite à Jeddah dimanche 27 mars. Le pilote Red Bull a patienté la fin de course pour renverser Charles Leclerc (Ferrari), deuxième devant son coéquipier Carlos Sainz.

En tête au départ, Sergio Pérez termine quatrième mais confirme la suprématie du duo Ferrari – Red Bull sur la hiérarchie. Esteban Ocon (Alpine) termine sixième, Pierre Gasly (Alpha Tauri) huitième. À distance confortable de Leclerc, un peu plus leader du championnat des pilotes.

Verstappen, la contre-attaque de Jeddah

Cette fois, le mano a mano entre Charles Leclerc et Max Verstappen a pu durer jusqu'au drapeau à damier. Trahi la semaine passée par sa mécanique, le pilote néerlandais a vu l'arrivée dimanche. Et sa vitesse de pointe a fait la différence en fin de course. Il est revenu dans les échappements de Leclerc après une voiture de sécurité virtuelle à dix tours de la fin. Les deux pilotes ont ainsi offert une belle passe d'armes. Verstappen, comme Leclerc, a usé de tous les outils à sa disposition, jouant des règlements entre zones où le DRS - la partie mobile de l'aileron arrière - peut être activé et rythme à la limite sous drapeau jaune.

Mais ce duel est resté propre jusqu'au bout et la puissance du moteur Red Bull a fait la différence dans la ligne droite de départ à trois boucles de la fin. Max Verstappen l'emporte finalement pour une demi-seconde sur Charles Leclerc. "On a voulu jouer sur la durée, on savait qu'on serait rapide et j'avais du rythme en fin de course, a réagi le vainqueur du jour. Je lance pleinement ma saison aujourd'hui."

Une belle revanche pour le pilote Red Bull, frustré la saison dernière à Jeddah au terme d'un Grand Prix fou qui avait vu Lewis Hamilton revenir à sa hauteur au classement des pilotes avant la dernière course de la saison. Et une magnifique publicité pour le règlement 2022, qui semble porter ses fruits pour ce qui est des luttes au long cours entre deux voitures proches l'une de l'autre.

Pérez grand frustré, Hamilton et Mercedes s'en tirent à bon compte

Dans la bataille stratégique du jour, Red Bull aura eu le dernier mot. Mais l'écurie autrichienne aura aussi perdu en cours de route tout espoir de victoire pour le poleman Sergio Pérez, grand battu du jour. Ferrari, en feintant l'arrêt à venir de Charles Leclerc, a poussé Red Bull à appeler au stand Sergio Pérez, alors en tête, au 15e tour. Un tour trop tôt, puisque l'accident de Nicholas Latifi (Williams) a fait intervenir la voiture de sécurité, et ainsi permis au reste de la meute de s'arrêter sans perdre de temps. De leader irréprochable, le Mexicain a glissé au quatrième rang, qu'il n'a plus jamais quitté.

Derrière les deux écuries de tête, la bataille a aussi fait rage pour terminer "meilleur des autres". Alpine a fait le spectacle avec Esteban Ocon et Fernando Alonso roues dans roues et tout proche de la collision à plusieurs reprises. L'Espagnol a finalement dû abandonner, quand le Tricolore a subtilisé la sixième place à Lando Norris (McLaren) sur la ligne d'arrivée.

Le même sort que lui avait fait subir quelques mois plus tôt au même endroit Valtteri Bottas, qui l'avait privé d'un podium. En grande difficulté à Jeddah, Mercedes a finalement fait mieux que limiter la casse. George Russel finit 5e avec une marge confortable sur ses poursuivants. Parti 16e, Lewis Hamilton a ramené au finish le point de la dixième place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mercedes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.