Formule 1 : double restart explosif, négociations inédites en course, accrochage Hamilton-Verstappen... Retour en cinq actes sur le GP d'Arabie Saoudite

Lewis Hamilton a remporté son 8e Grand Prix de la saison en Arabie Saoudite, dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Lewis Hamilton et Max Verstappen au duel lors du GP d'Arabie Saoudite, le 5 décembre 2021.  (FLORENT GOODEN / DPPI)

Le premier Grand Prix d'Arabie Saoudite devrait rentrer dans les annales de la Formule 1. Pour l'aspect historique évidemment, mais surtout pour son scénario indécis de bout en bout. Et dans les rôles titres de cette soirée spectaculaire, Lewis Hamilton et Max Verstappen, engagés dans une lutte acharnée pour le titre, ont encore offert un spectacle hors norme sur la piste de Jeddah. Retour en cinq actes marquants.

10e tour : crash de Schumacher, Verstappen en profite pour changer de pneus et repartira en pole

Lewis Hamilton, parti en pole position, est en tête de la course et tout semble se passer comme prévu pour Mercedes. La firme allemande a ses deux bolides devant puisque Valtteri Bottas maîtrise le leader au championnat du monde, Max Verstappen, troisième. Mais ce qui semblait être une course tranquille va s'emballer subitement lorsque Mick Schumacher se crashe au même endroit que Charles Leclerc, vendredi, lors des essais libres.

Dans un premier temps, seule la safety car est déployée et les deux Mercedes en profitent pour passer aux stands pour changer de pneumatiques alors que Verstappen décide de rester en piste, passant ainsi en tête du GP. Une stratégie payante puisque quelques instants plus tard, le drapeau rouge est annoncé pour nettoyer le circuit et évacuer la Haas accidentée de Schumacher, ressorti indemne. Le retour aux stands permet alors au pilote Red Bull de changer également ses pneumatiques alors qu'il repartira en tête du Grand Prix. 

15e tour : premier restart, Verstappen force Hamilton à l'extérieur dans le 2e virage et nouveau crash à l'arrière

La course entre alors dans une autre dimension. Ce deuxième départ arrêté est marqué par un nouveau crash spectaculaire à l'arrière impliquant Pérez, Russell et Mazepin, contraints à l'abandon. Surtout, devant, le Néerlandais rate son départ, et force Hamilton à l'extérieur dans le deuxième virage. Verstappen est pris dans l'étau et coupe la trajectoire pour rester, coûte que coûte, en tête alors qu'Esteban Ocon profite de cette manœuvre litigieuse pour passer devant le Britannique.

La défense de position du pilote Red Bull est litigieuse et les commissaires de la FIA annoncent dans la foulée une première enquête pour déterminer si Verstappen est fautif ou pas. Dans le même temps, la course est interrompue une deuxième fois.

17e tour : négociations entre Red Bull, Verstappen et les commissaires de course 

La communication radio, entre la FIA, Red Bull et Verstappen est sans précédent. Les commissaires de course leur proposent un marché inédit : soit ils acceptent de repartir derrière Hamilton lors du prochain restart, soit Verstappen écopera d'une pénalité. Le règlement stipule en effet que le Néerlandais aurait dû laisser Hamilton le dépasser. Mais dans la foulée de cette manœuvre dangereuse, c'est Ocon qui est passé devant le Britannique, et se retrouve donc deuxième du Grand Prix au moment même où la course était officiellement arrêtée pour la seconde fois. La pénalité est évitée et Ocon peut en profiter. 

Mais c'est sans compter sur Verstappen. Remonté comme une horloge, le fantasque pilote Red Bull réalise un superbe départ, dépassant Hamilton et Ocon par l'intérieur dès le premier virage, et ne sera pas repris. Du moins pas tout de suite. 

38e tour : l'accrochage entre Hamilton et Verstappen

Alors que l'on pensait que la course se calmerait, il n'en est rien. Sur la ligne droite des stands, en fin de 37e tour, Hamilton veut profiter de son DRS pour dépasser son rival après un long mano a mano. Mais comme souvent, Verstappen ne se laisse pas faire, freine au dernier moment avant le virage, propulsant naturellement le septuple champion du monde en dehors de la piste. Une nouvelle manœuvre illicite de la part du Néerlandais, rapidement sommé de laisser passer son adversaire en tête de la course.

Verstappen ralentit plusieurs fois, se plaçant même sur la droite, pour laisser passer Hamilton qui n'arrive pas à éviter la collision après un potentiel coup de frein du pilote Red Bull. "Ce gars est fou", lâchera d'ailleurs à la radio Hamilton. Plus de peur que de mal pour ce dernier, qui voit l'aileron avant droit de sa monoplace endommagé. Mais cela ne l'empêchera pas de rester en course. Là encore, une enquête de la FIA est lancée.

43e tour : 5 secondes de pénalité pour Verstappen, Hamilton reprend la tête

Quelques minutes plus tard, les commissaires de course annoncent la sanction : Verstappen écope d'une pénalité de cinq secondes (passée à 15 secondes deux heures après la fin du GP et à la suite d'une enquête approfondie de la FIA sur une faute commise au 26e tour). Largement suffisante pour permettre à son rival de chez Mercedes de reprendre les commandes du Grand Prix et d'aller chercher un huitième succès cette saison. Une victoire au terme d'une course folle, sur le circuit nocturne de Jeddah, et qui remet Lewis Hamilton à hauteur parfaite de Max Verstappen : les deux hommes comptent en effet 369,5 points chacun et se départageront pour le sacre suprême, dimanche prochain, à Abu Dhabi. La cerise sur le gâteau. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.