Oscar Pistorius vomit à la lecture du rapport d'autopsie de sa petite amie

Le compte-rendu, photos à l'appui, du médecin légiste a été interrompu à deux reprises par les sanglots et les haut-le-cœur de l'accusé.

Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, au tribunal de Pretoria (Afrique du Sud), le 10 mars 2014.
Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, au tribunal de Pretoria (Afrique du Sud), le 10 mars 2014. (BONGIWE MCHUNU / AFP)

Oscar Pistorius a vomi à plusieurs reprises, lundi 10 mars, lorsqu'un médecin légiste a lu le rapport d'autopsie de sa petite amie Reeva Steenkamp, abattue de quatre balles le 14 février 2013.

A l'ouverture de la deuxième semaine du procès, le champion paralympique sud-africain, accusé de meurtre, a été pris de nausées alors que le docteur Gert Saayman décrivait les blessures fatales, montrant des photos de la victime qu'il a examinée au lendemain du drame.

Le compte-rendu du médecin légiste non diffusé à la télé

Prostré dans le box des accusés, serrant sa tête entre les coudes, se tamponnant les yeux avec un mouchoir, l'athlète de 27 ans a hoqueté bruyamment, avant que le procureur Gerrie Nel ne suggère opportunément de s'arrêter pour déjeuner à 13 heures (midi, heure de Paris). Le récit du médecin légiste a été interrompu à deux reprises par les sanglots et les haut-le-cœur de l'accusé.

Les nombreux téléspectateurs qui suivent le procès en direct depuis une semaine n'ont pu assister à la scène, car le médecin légiste avait auparavant obtenu que la retransmission soit interrompue pendant son compte-rendu. L'interdiction prononcée par la juge concerne les télévisions, les radios et les tweets des nombreux journalistes présents au tribunal de Pretoria.