Cet article date de plus de six ans.

Le procès d'Oscar Pistorius sera réexaminé en appel

A la demande du parquet, le procès du champion paralympique va être revu. L'objectif est de savoir s'il a réellement commis un homicide involontaire. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Oscar Pistorius est escorté par des policiers en sortant du tribunal de Pretoria (Afrique du Sud), le 17 octobre 2014. (THEMBA HADEBE / AP / SIPA)

Oscar Pistorius va-t-il écoper d'une peine plus lourde que cinq ans de prison pour avoir tué sa petite amie, Reeva Steenkamp ? C'est ce que risque le champion paralympique sud-africain dont le procès va être réexaminé en appel à la demande du parquet, comme l'a ordonné la juge, mercredi 10 décembre. Thokozile Masipa a accepté que les magistrats de la Cour suprême d'appel sud-africaine vérifient si elle a correctement appliqué la loi en condamnant l'athlète de 28 ans pour homicide involontaire et non pour le meurtre de son amie.

"Notre argument était qu'il aurait dû être reconnu coupable de meurtre et ensuite condamné à une sentence minimum de quinze ans, et c'est ce que nous souhaitons", fait savoir le porte-parole du parquet. Toute la question est de savoir si l'athlète paralympique, sextuple médaillé d'or, n'avait aucune intention homicide et a agi par maladresse ou négligence. Le parquet soutient qu'on ne peut pas croire Pistorius "seulement parce qu'il affirme" n'avoir pas eu l'intention de tuer.

La première condamnation crée un dangereux précédent pour la jurisprudence nationale dans un pays affligé par une criminalité élevée, relèvent certains. Cela "met la barre très bas, c'en est choquant", estime le procureur Gerrie Nel. D'où l'action du parquet. Si le verdict est cassé, la peine pourra être plus forte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.