Cet article date de plus de sept ans.

Dopage : Les athlètes russes qui participeront aux JO de Rio devront être "propres"

Le comité international olympique a rendu sa décision ce mardi à Lausanne en Suisse. Seuls les athlètes non suspectés de dopage pourront participer aux Jeux olympiques en août prochain et sous la bannière russe.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Le président du CIO Thomas Bach : "Il y a des doutes sérieux sur la présomption d'innocence des athlètes russes et kényans" © MAXPPP)

Comme prévu, les athlètes russes, "présumés propres" pourront bien fouler la piste de Rio, en août prochain. Non pas sous la bannière neutre "olympique" comme cela était évoqué ces derniers jours, mais bien devant le drapeau russe. Le comité national olympique russe n’est pas suspendu et donc rien n’empêche les athlètes russes non suspectés de dopage - notamment ceux qui s’entraînent à l’étranger - de participer aux J.O sous les couleurs de leur pays.

Des doutes sérieux sur les Russes et les Kenyans

Cette position n’absout pas la Russie. Bien au contraire.  Le CIO, par la voix de son président Thomas Bach, évoque deux nations dans la ligne de mire : "Il y a des doutes sérieux sur la présomption d'innocence des athlètes russes et kenyans ". Le responsable précise alors que, pour participer aux Jeux, "les athlètes de ces deux pays devront être déclarés éligibles par leurs fédérations internationales respectives, après une évaluation individuelle" .

Une décision à l’unanimité

Tous les sports sont donc bien visés par le Comité et pas seulement l’athlétisme. La décision est ferme de la part du CIO. L’instance précise que la décision a été prise à l’unanimité par les représentants présents ce mardi en Suisse. Concernant l'athlétisme russe, le comité international olympique réaffirme son soutien sans faille à la décision de la fédération internationale d'athlétisme de prolonger vendredi dernier la suspension de la fédération russe. La grande majorité des athlètes russes est de ce fait privée de jeux de Rio.

A LIRE AUSSI ►►►Dopage et corruption : un rapport éclabousse la Fédération internationale d’athlétisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.