Dopage : l'athlétisme russe sera-t-il privé des Jeux olympiques de Rio ?

La fédération internationale doit décider, ce 17 juin, si elle lève la suspension de la Russie. Le pays est mis en cause dans des affaires de dopage.

France 2

Le drapeau russe flottera-t-il sur les pistes d'athlétisme aux Jeux olympiques de Rio, cet été ? C'est à cette question que doit répondre, ce vendredi 17 juin, la fédération internationale. L'enjeu de cette réunion est historique. Ce serait une première : l'exclusion d'une nation avant le début d'une compétition sportive internationale.
A l'origine de cette affaire un rapport publié par l'agence mondiale antidopage. Il révèle la présence de meldonium, un médicament dopant, dans des échantillons prélevés sur des athlètes russes depuis février dernier.

Dans la tourmente

Une substance qui avait également été retrouvée chez la joueuse de tennis Maria Sharapova.
Mais plus grave encore, le rapport révèle que les autorités russes ont entravé les instances de lutte antidopage. Tous les athlètes russes sont déjà privés de compétition. En cause, la complicité des autorités russes dans le dopage de leurs sportifs.
Outre l'athlétisme, c'est l'ensemble du sport russe qui est dans la tourmente. Le pays est déjà menacé d'exclusion de l'Euro à cause des hooligans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les athlètes russes Mariya Savinova (G), championne olympique du 800 m, et Ekaterina Poistogova (D), aux JO de Londres, le 11 août 2012. L\'Agence mondiale antidopage demande leur suspension à vie.
Les athlètes russes Mariya Savinova (G), championne olympique du 800 m, et Ekaterina Poistogova (D), aux JO de Londres, le 11 août 2012. L'Agence mondiale antidopage demande leur suspension à vie. (FRANCK FIFE / AFP)