Championnats d'Europe d'athlétisme : le président de la Fédération est "quand même satisfait du comportement de l'équipe de France"

Dix médailles ont été décrochées par la France aux championnats d'Europe d'athlétisme, c'est cinq de moins que l'objectif fixé par la Fédération. Mais son président, André Giraud, est satisfait de l'attitude des jeunes athlètes : "Ils ne nous ont pas déçus".

André Giraud, le président de la FFA (2018).
André Giraud, le président de la FFA (2018). (SPEICH FR?D?RIC / MAXPPP)

"On est un peu déçu", a confié lundi 13 août sur franceinfo André Giraud, le président de la Fédération française d'athlétisme sur franceinfo, au terme des championnats d'Europe d'athlétisme de Berlin. La France a remporté dix podiums, c'est en deçà des objectifs fixés en début de compétition. Mais l'attitude des athlètes de la nouvelle génération notamment est en revanche saluée.

Beaucoup d'entre eux ont amélioré leur record personnel donc malgré le manque de médailles, il y a aussi des satisfactionsAndré Giraud, président de la FFAavec franceinfo

"On avait fixé un objectif de 15 médailles, mais on a eu des coups durs en début de semaine, avec des tauliers et des médailles qui ne devaient pas nous échapper [Kévin Mayer qui abandonne lors du décathlon, la blessure de Jimmy Vicaut sur 100 mètres]. Donc aujourd'hui, il nous manque ces médailles du point de vue comptable. Mais on peut quand même être satisfaits du comportement collectif de l'équipe de France et de nos jeunes. On avait fait le pari d'amener une nouvelle génération sur ces championnats d'Europe, pour qu'elle apprenne pour les futurs échéances et ils ne nous ont pas déçus."

Des satisfactions dans des championnats d'un niveau très relevé

"Les athlètes avaient tous à cœur de bien faire", a assuré le président de la Fédération. "Les coups durs font partie du sport. Vicaud c'est une blessure, ça fait partie du sport de haut niveau. Kévin Mayer a tout tenté pour s'attaquer au record du monde, il ne regrette pas, il l'a dit lui-même. Dans le sport, rien n'est écrit à l'avance, sinon on ne ferait pas de compétition. D'un autre côté, les médailles de Mahiedine Mekhissi, Pascal Martinot-Lagarde, Alexandra Tavernier ou encore Clémence Calvin sont des satisfactions, ça montre aussi que les dispositifs mis en place par la Fédération pour accompagner les athlètes vont dans le bon sens."

André Giraud met en avant le niveau très relevé de la compétition cette année. "Ce sont les championnats d'Europe les plus relevés que nous ayons connus. À Amsterdam il y a deux ans, nous étions la huitième nation avec dix médailles et aujourd'hui avec le même nombre de médailles, nous sommes quatrièmes. L'athlétisme est un sport universel où tout le monde progresse."