Roland Garros : "Il y a un chantier" dans le tennis français, reconnaît le président de la Fédération française de tennis

Les Internationaux de France de Tennis débutent dimanche 22 mai à Roland-Garros. 600 000 spectateurs sont attendus sur la quinzaine. Côté sportif, "il y a un chantier" dans le tennis français, estime sur franceinfo Gilles Moretton, président de la Fédération française de tennis.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la Fédération française de tennis, Gilles Moretton, à Strasbourg le 26 mai 2021 (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

La 121e édition des Internationaux de France de tennis débutent dimanche 22 mai à Roland-Garros. 25 joueuses et joueurs français y participent, sans espoir démesuré. Interrogé sur franceinfo dimanche matin, le président de la Fédération française de tennis, Gilles Moretton, reconnaît un "petit trou générationnel" mais souligne que des joueurs prometteurs vont arriver. "Je crois qu'on a eu une génération qu'on a un peu oubliée. Une génération exceptionnelle avec Tsonga, Gasquet, Monfils, Gilles Simon. Ces joueurs qui étaient forcément un peu dans l'ombre des trois monuments que sont Nadal, Federer et Djokovic. Mais ils ont eu un parcours extraordinaire", rappelle-t-il.

Tsonga, "le plus beau palmarès du tennis français"

Et notamment Jo-Wilfried Tsonga, qui s'apprête à disputer son dernier Roland-Garros. Un joueur pas jugé à sa juste valeur selon Gilles Moretton. "C'est quand on se sépare qu'on s'aperçoit qu'on s'aime bien", dit-il. "On s'aperçoit que c'est probablement le plus beau palmarès du tennis français devant Yannick Noah, si on regarde le palmarès global", assure le président de la Fédération Française de Tennis. "Il va manquer au tennis français", conclut-il.

Le président de la Fédération Française de Tennis juge par ailleurs que la nouvelle génération est particulièrement prometteuse. "Les quatre demi-finalistes l'année dernière, en juniors, étaient français. On a une Française, Elsa Jacquemot, qui a gagné le tournoi junior ici il y a deux ans et qui a été championne du monde", détaille-t-il même s'il reconnaît qu'il "y a beaucoup de travail à faire". Il y a selon Gilles Moretton "une vraie refonte de la direction technique nationale qui est en chantier parce que le modèle a changé. Les joueurs ont un mode d'entraînement qui est différent et il faut qu'on s'adapte", dit-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.