Roland-Garros 2022 : le phénomène Alcaraz, la dernière de Tsonga et Simon, le retour du public sans restrictions... Les cinq raisons de suivre l'édition 2022

Les matchs du premier tour commencent dimanche porte d'Auteuil. Avec un plateau relevé, tant chez les femmes que chez les hommes, les Internationaux de France s'annoncent particulièrement savoureux cette année.

Article rédigé par
Tom Nouvian - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'entrée de Roland-Garros, le 12 juin 2021 (VICTOR JOLY / AFP)

"Roland" est de retour ! Entre Rafael Nadal, Novak Djokovic et Iga Swiatek, ce sont autant de têtes d'affiche qui se retrouvent pour les Internationaux de France, du dimanche 22 mai au 5 juin. A la veille du coup d'envoi de Roland-Garros, voici les cinq raisons de ne pas rater l'édition 2022 du plus grand tournoi de tennis français.

Le public enfin en liberté

Après deux ans d'un tournoi bouleversé par la pandémie de Covid-19, les fans retrouveront enfin les gradins de la porte d'Auteuil sans couvre-feu ni jauge. Amélie Mauresmo, la directrice de l'événement, s'en réjouit : "Tous les terrains devraient être remplis", puisque "les billets sont vendus à plus de 90-95%".

De même, l'ensemble des catégories (dont le Trophée des Légendes) font leur retour sur la terre battue parisienne. La journée des enfants revient elle aussi. En somme, tous les feux sont au vert pour offrir au public une belle quinzaine.

La dernière danse de Tsonga et Simon

Ce Roland-Garros sera l'occasion pour deux joueurs français emblématiques de tirer leur révérence. Gilles Simon (159e à l'ATP) et Jo-Wilfried Tsonga (267e) ont reçu une invitation pour le tableau final de la part du comité d'organisation.

Le premier a annoncé qu'il quitterait le circuit professionnel à la fin de l'année. Sixième joueur mondial à son apogée en janvier 2009, Gilles Simon, vainqueur de 14 tournois ATP, a atteint deux quarts de finale en Grand Chelem et a participé en 2017 au sacre des Bleus en Coupe Davis. Présent sur le circuit ATP depuis 2004, le Niçois jouera son 17e Roland-Garros à 37 ans.

"Jo" a, lui, annoncé début avril que cette quinzaine parisienne serait le dernier tournoi de sa carrière, pour sa 13e participation au Majeur français. Vainqueur de deux Masters 1000 (à Bercy en 2008 puis à Toronto en 2014), mais également finaliste à l'Open d'Australie en 2008 et vainqueur de la Coupe Davis, le Manceau possède le deuxième plus beau palmarès du tennis français masculin de l'ère Open, avec 18 titres. Seul Yannick Noah a fait mieux avec ses 23 sacres.

Malgré une sortie au premier tour du tournoi de Lyon en début de semaine, l'ancien numéro 5 mondial (en 2012) espère bien ravir une dernière fois le cœur de supporters français à Roland-Garros. Il avait atteint les demi-finales du tournoi en 2013 et 2015.

De possibles retrouvailles entre Nadal et Djokovic

Rafael Nadal est comme chez lui sur la terre battue de Roland-Garros. Treize fois vainqueur, le Majorquin vient chercher son 22e succès en Grand Chelem, ce qui lui permettrait de creuser l'écart avec Roger Federer et Novak Djokovic (20 victoires). Seule inconnue au tableau : sa blessure chronique au pied (qui a causé sa défaite au deuxième tour à Rome) qui pourrait le handicaper durant la quinzaine. Ces deux dernières années, l'Espagnol a déjà déjoué les pronostics sur son état de santé en remportant l'édition 2020 et atteignant la demi-finale en 2021.

Mais Novak Djokovic ne compte pas lui céder son bien. Les deux hommes pourraient d'ailleurs se retrouver en quarts de finale.

Le numéro un mondial, tenant du titre à Roland-Garros, rêve lui aussi d'ajouter un trophée majeur dans sa vitrine, d'autant plus l'année où son nom a défrayé la chronique lors de l'Open d'Australie, en raison de sa volonté de ne pas se faire vacciner contre le Covid-19. Avec sa victoire au tournoi de Rome, le Serbe s'est mis dans les meilleures conditions pour venir soulever la Coupe des Mousquetaires. 

Le record des sœurs Williams dans le viseur pour Swiatek

Iga Swiatek est inarrêtable. Numéro une mondiale, ancienne lauréate de Roland-Garros en 2020, impératrice de Rome après sa victoire expéditive face à Ons Jabeur, la joueuse de 20 ans effectue une saison impressionnante. Il s'agira de sa première participation à un tournoi du Grand Chelem en tant que leader à la WTA.

Sur les courts de Roland-Garros, elle pourrait ajouter un nouveau fait d'armes à son palmarès. Avec 28 victoires consécutives au compteur, elle dépasserait en cas de victoire en finale, le 4 juin, les marques de Justine Henin (32), de Serena Williams (34) et égalerait celle de Venus Williams (35). La Polonaise resterait cependant bien loin de l'exploit légendaire de l'Américaine Martina Navratilova, qui avait enchaîné 74 matchs sans défaite sur l'année 1984.

Jusqu'où ira le prodige Alcaraz ?

Ceux qui ne s'intéresseront pas à cette édition de Roland-Garros rateront peut-être l'avènement d'une nouvelle ère : celle de Carlos Alcaraz. Joueur le plus titré cette saison, le jeune Espagnol est déjà l'un des favoris des parieurs à la victoire parisienne.

A 19 ans, il vient de s'offrir son premier titre majeur à Madrid, terrassant au passage son idole, Rafael Nadal, en quart, Novak Djokovic en demi-finale, puis Alexander Zverev en finale. Personne n'avait encore réussi à battre "Rafa" et "Nole" sur terre battue dans le même tournoi. Forfait à Rome, le Murcien a préféré privilégier sa récupération avant Roland-Garros. A Paris, le prodige Alcaraz aura pour mission de confirmer son nouveau statut, ainsi que de relever son prochain défi : remporter un Grand Chelem.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.