Roland-Garros 2023 : "Le patch de Djokovic ne sert à rien, c'est du business", éclaire un médecin du sport

Novak Djokovic a arboré un patch qu'il qualifie de "nanotechnologie fantastique". Selon un médecin du sport, c'est surtout un dispositif inutile, en dehors de l'effet placebo.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Novak Djokovic lors de sa victoire au deuxième tour de Roland-Garros 2023, le 1er juin 2023. (AFP)

"Quand j'étais enfant, j'adorais Iron Man". Interrogé après sa victoire face à Marton Fucsovics (7-6, 6-0, 6-3) au deuxième tour, mercredi 31 mai, Novak Djokovic a d'abord ironisé sur l'étrange patch qu'il portait sur la poitrine pendant la rencontre. Mais le Serbe a ensuite abandonné les aventures de Tony Stark pour poursuivre : "Mon équipe utilise une nanotechnologie fantastique qui me permet de donner le meilleur de moi-même. C'est le secret de ma carrière". Un secret qui réside dans ce patch imaginé par le docteur italien Fabio Fontana, supposé améliorer l'équilibre, la posture, l'activation des muscles mais aussi la concentration et la récupération. Rien que ça.

Un secret que franceinfo: sport a voulu percer, grâce à l'aide du docteur Baptiste Meunier, médecin du sport et membre du collectif NoFakeMed, qui informe et alerte sur les dangers de la fausse médecine. D'entrée, le docteur Meunier envoie un coup droit gagnant : "Ce patch ne sert à rien. Selon le vendeur, ça enverrait des photons dans nos cellules, qui les aideraient à mieux communiquer. Or, nos cellules humaines ne fonctionnent pas avec des photons, parce que les photons, c'est de la lumière."

"Il y a eu des tests de ce patch sur des petits pois, et ça fonctionnait. Mais il y a une différence entre Novak Djokovic et un petit pois, comme vous l'imaginez."

Dr Baptiste Meunier

à franceinfo: sport

Ces tests font même rire jaune le médecin du sport, qui vulgarise : "Pour faire simple, les études ont été menées selon une méthodologie qui fait penser à celle du docteur Didier Raoult. C'est le même genre de fumisterie. Globalement, ça ne sert à rien, c'est du business". Ainsi, l'intérêt du patch de Novak Djokovic se limiterait à l'effet placebo, ce que ne minimise pas Baptiste Meunier : "L'effet placebo est très, très puissant. Ça peut améliorer entre 25 et 30% des performances. Mais ce patch ne va pas plus loin que l'effet placebo. Scientifiquement, ça n'a ni queue ni tête. Aucun sens. Ce n'est que de la superstition…"

Une certification médicale trompeuse

Interrogé sur la certification médicale accordée par les autorités italiennes à ce dispositif, le docteur Meunier expédie d'un revers : "La certification, c'est pour prouver que ce n'est pas dangereux, vous voyez ? C'est tout. Là, concrètement, Djokovic se met un gros autocollant sur le corps, ce n'est pas dangereux. Ça a été certifié comme inoffensif. Mais est-ce efficace ? Non". Et le médecin du sport de préciser : "C'est juste dangereux pour le porte-monnaie". Selon lui, le véritable problème est d'ailleurs dans ce point précis : en portant ce gadget, Novak Djokovic pourrait faire des émules. 

"Djokovic a les moyens de payer ça de sa poche. Ce qui m'embête, c'est que d'autres vont se ruiner pour se payer ce dispositif inutile. Il suffit qu'une star s'adonne à une pratique non prouvée scientifiquement pour que tous les jeunes aient envie de faire pareil un mois après."

Dr Baptiste Meunier

à franceinfo: sport

"En tant que médecin du sport, je constate que tout ce qui est gadget technologique est très en vogue dans le sport, à tous les âges. On a vu la même chose il y a une quinzaine d'années avec des bracelets aimantés qui étaient censés améliorer l'équilibre", rappelle le docteur Meunier, qui s'interroge alors sur les motivations de Novak Djokovic : "A-t-il de l'argent à gagner là dedans ? Pas sûr.  Si on suit les aventures de Djokovic, il a quand même été privé de plusieurs tournois parce qu'il était anti vaccin. Peut-être qu'il s'est fait convaincre par le médecin... On le sait très sensible à la naturopathie". Et le médecin du sport de conclure : "Ce patch, c'est un slip porte bonheur, c'est tout."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.