JO 2021 - Volley : les Français créent l'exploit face à la Pologne et se qualifient pour les demi-finales

Longtemps derrière au score, la France a finalement réussi à décrocher son ticket pour les demi-finales, mardi, en sortant la Pologne en cinq sets.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La joie de l'équipe de France après sa victoire face à la Pologne en quart de finale du tournoi olympique. (YURI CORTEZ / AFP)

Pour un premier quart de finale dans son histoire, l'équipe de France de volley est allée puiser très loin dans ses ressources, mardi 3 août, pour s'offrir le scalp de Polonais, doubles champions du monde en titre (21-25, 25-22, 21-25, 25-21,15-9). Après un parcours aux multiples rebondissements et une qualification obtenue à l'arrachée en poules, les Français ont livré une performance exceptionnelle de résilience, marquée par des actions de classe et un état d'esprit à toute épreuve.

>> Revivez l'exploit des Bleus face à la Pologne

Au bout d'un tie-break épique au cinquième set, les partenaires de Earvin Ngapeth ont saisi leur chance et fait craquer la Pologne avec un collectif bleu totalement reconstitué au fil de la rencontre. Les Tricolores, à la recherche d'une première médaille olympique dans leur histoire, continuent leur parcours après avoir constamment joué avec le feu. 2h13 d'un match déjà historique pour le volley français.

Des Français encore une fois à réaction

Partis une nouvelle fois en mode diesel, les Français ont fait le dos rond tout au long d'un premier set dominé par les Polonais après un premier coup d'accélérateur à 17-11. Sous l'impulsion du réceptionneur-attaquant Wilfredo Leon (29 points), le numéro six polonais a construit sa partition tout en puissance avec des attaques bien rodées. Le smash sans fioriture de Bartosz Kurek, long de ligne, est venu conclure une première manche sans appel (21-25), en tout juste 30 minutes. 

Un manque d'intensité compensé par un deuxième set où la nouvelle vague des Bleus a provoqué le déclic salvateur. Pourtant, le scénario a longtemps ressemblé comme deux gouttes d'eau à la première manche. Mais, progressivement, les attaques polonaises se sont heurtées aux blocks tricolores sous la houlette d'un Antoine Brizard retrouvé et d'un Jean Patry à nouveau efficace. La marque d'un collectif retrouvé, qui a permis aux Français de rester au contact, avant de passer sur le fil en position favorable et revenir à un set partout (25-22).   

Un esprit de la gagne retrouvé

Des Bleus revenus dans une zone de confiance, comme sur ce point de Earvin Ngapeth à 8-9 dans le troisième set, avec sa spéciale d'un smash derrière le dos. Sans compter des enchaînements plus fluides et une présence au filet beaucoup plus importante (16 blocks). Un léger passage à vide et un challenge contesté a toutefois suffi pour renverser la tendance en faveur des Polonais à 20-17, avant de virer en tête à deux sets à un (21-25).   

Bien aidée par sa machine à points, Wilfredo Leon, la Pologne a passé la vitesse supérieure en enchaînant les séquences tranchantes au filet sur les bons. Tout portait alors à croire que l'équipe de France allait se laisser terminer à petit feu. Mais les Tricolores ont alors trouvé le fameux second souffle, celui nécessaire pour se surpasser et tout balayer sur son passage. Face aux coups de boutoir incessants des attaquants polonais, la défense héroïque des Bleus a laissé passer l'orage pour enfin imposer son rythme.

Le sélectionneur des Bleus s'est donné lors de la rencontre opposant son équipe à la Pologne. Lors d'un point engagé, Laurent Tillie s'est jeté sur le terrain pour rattraper une impossible balle.

En transe au tie-break

Sur une attaque croisée de Jean Patry, l'équipe de France a remporté la quatrième manche (25-21) et poussé des Polonais sonnés à l'épreuve du tie-break du cinquième set. Rapidement devant, les Bleus n'ont pas lâché leur momentum comme sur ce block-out ravageur de la star Earvin Ngapeth à 3-1. Lancés vers le chemin de la victoire, le six français s'est mise sur orbite en obtenant six balles de match. La deuxième fut la bonne (15-9), sur une dernière attaque pleine de symbole de Nicolas Le Goff, l'un des cadres de la sélection.

Six ans après son titre de championne d'Europe, en 2015, la France retrouve des couleurs avant de partir à l'assaut de l'Argentine, jeudi, en demi-finales. Un dernier carré composé des quatre formations du groupe de la mort avec le Brésil, le Comité olympique russe, l’Argentine et donc la France. L'occasion de continuer la route vers une première finale olympique pour la dernière compétition du sélectionneur Laurent Tillie, après neuf ans à la tête de ces Bleus insaisissables.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Volleyball aux Jeux Olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.