JO 2021 - Voile : médaille assurée pour Charline Picon en planche RS:X, Goyard vise l'argent ou le bronze

La Française Charline Picon est assurée de décrocher une médaille en planche à voile avant la dernière régate. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Charline Picon a signé trois nouvelles manches réussies, jeudi 29 juillet, terminant 3e, 2e et 6e. (AGENCE KMSP / KMSP via AFP)

Charline Picon, titrée en 2016 à Rio, est assurée de remporter une médaille samedi en planche à voile RS:X lors de la régate finale, nommée "Medal Race",  des Jeux de Tokyo, à l'issue des manches disputées jeudi 29 juillet.

>> JO 2021 : suivez les épreuves en direct

À 36 ans, la Charentaise, actuelle troisième au classement (36 points) derrière la Chinoise Lu Yinxiu (30) et la Britannique Emma Wilson (34), peut réaliser samedi un doublé olympique inédit en planche à voile chez les femmes. "Je joue maintenant pour l'or, à six points de la Chinoise. C'est une médaille assurée : c'est énorme !", a-t-elle réagi. La quatrième, l'Italienne Marta Maggetti, est trop loin pour espérer revenir (58 points) sur la Française.

"Il faut aller chercher l'or"

La planchiste qui, après son titre olympique, avait fait une pause d'un an pour devenir maman, a signé trois nouvelles manches réussies jeudi terminant 3e, 2e et 6e. "Le niveau est intense. L'Anglaise fait une régate de folie. J'ai bataillé tout ce que je pouvais... Il faut aller chercher l'or samedi. Ça va être dur, mais je veux finir sur une belle Medal Race. Je vais produire la meilleure course possible samedi", a-t-elle ajouté.

Pour cette manche ultime, disputée samedi, seules les dix premières au classement sont qualifiées, et les points y seront doublés.

L'argent ou le bronze pour Goyard 

Chez les hommes, toujours en planche à voile RS:X, Thomas Goyard, peut lui décrocher samedi la médaille d'argent ou de bronze alors que le Néerlandais Kiran Badloe ne peut plus être rejoint en tête.

Malgré trois manches remportées sur 12, Thomas Goyard n'a rien pu faire face à la régularité du Néerlandais Kiran Badloe, assuré avant la medal race de son premier titre olympique à 26 ans, après trois titres mondiaux en 2019, 2020 et 2021.

Le Néo-Calédonien a lui toutes les cartes en main pour faire au moins aussi bien que Pierre Le Coq, en bronze le même jour que Picon en 2016 à Rio, ou que Julien Bontemps, actuel co-entraîneur de la Rochelaise, et argenté en 2008 à Pékin.

Le Français Thomas Goyard pointe à la deuxième place du classement général en RS:X et tentera d'accrocher une médaille lors de la dernière course de samedi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Voile aux Jeux Olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.