Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021
Cet article date de plus de neuf ans.

Londres contraint d'accueillir les bannis à vie

La règle 45, interdisant les athlètes britanniques suspendus pour dopage à prendre part aux Jeux, a été déclarée non-conforme à la loi par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Dwain Chambers et David Millar peuvent désormais envisager une qualification à Londres.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Cette fois-ci, c'est officiel ! Un athlète suspendu pour dopage ne pourra être exclu à vie des Jeux Olympiques. Le TAS a, en effet, débouté le Comité olympique britannique (BOA) dans son bras de fer avec l'Agence mondiale antidopage, estimant "illégale" sa règle empêchant les athlètes -suspendus au moins six mois pour dopage- d'être qualifiables pour l'échéance olympique. "Les règles liées à la sélection des athlètes britanniques pour les Jeux Olympiques n'est pas en adéquation avec le Code mondial antidopage", a indiqué le Tribunal arbitral du sport dans un communiqué.

Chambers autorisé à courir !

En décembre dernier, le Comité olympique britannique avait fait appel de la décision de l'AMA, de le placer sur la liste des organisations ne respectant pas le code mondial antidopage. Le BOA avait ainsi affiché sa volonté de ne pas sélectionner le sprinter Dwain Chambers et le cycliste écossais David Millar -suspendus pour dopage- en vue des Jeux de Londres.

Ce critère de sélection, autrefois inscrit dans la charte du CIO et connu alors comme la règle 45, est aujourd'hui nul et non avenu. "Ces règles (ndlr : celles du code mondial antidopage) ne sont pas fondées sur des arguments émotifs ou sur les désirs d'un signataire ou d'un individu en particulier", a rappelé l'AMA. Dwain Chambers, pour ne citer que lui, sera donc libre de concourir aux épreuves qualificatives de Londres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.