JO de Tokyo : les spectateurs étrangers ne pourront pas assister aux JO

C’est désormais officiel. Les spectateurs étrangers ne seront pas autorisés à se rendre sur le sol japonais pour assister aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, qui se dérouleront du 23 juillet au 8 août, ont annoncé ce samedi 20 mars les responsables olympiques et les autorités japonaises à l'issue d'une réunion en ligne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les anneaux olympiques, à Tokyo. (KAZUHIRO NOGI / AFP)

Alors que des rumeurs circulaient depuis l'annonce faite le 9 mars par l'agence japonaise Kyodo News, la décision est devenue officielle ce samedi 20 mars. Les organisateurs ont tranché en faveur de l'absence des spectateurs pour éviter une nouvelle propagation du coronavirus dans la capitale nippone, alors qu'un état d’urgence y avait été instauré début janvier à la suite de la recrudescence des cas positifs à la Covid-19.

"Afin de clarifier la situation pour les détenteurs de billets vivant à l'étranger et de leur permettre d'ajuster leurs plans de voyage à ce stade, les parties côté japonais sont arrivées à la conclusion qu'ils (les spectateurs, ndlr) ne pourront pas entrer au Japon au moment des Jeux", selon un communiqué précisant que le Comité international olympique (CIO) et le Comité international paralympique (CIP) acceptaient cette décision.

Denis Masseglia, le président du Comité olympique français, a exprimé sa tristesse "de ne pas avoir les supporters français aux côtés de l'équipe de France à Tokyo". L'homme de 39 ans a cependant ajouté pour l'AFP : "nous soutenons les importants efforts faits par les autorités japonaises et le comité d'organisation pour assurer le déroulement des Jeux dans les meilleures conditions sanitaires possibles et permettre à nos athlètes de nous faire rêver".

Si le report d'un an des JO en temps de paix constituait déjà une première historique, l'interdiction des spectateurs venus de l'étranger est aussi une nouveauté. "Ce n'est jamais arrivé que des spectateurs étrangers soient interdits d'entrer dans le pays-hôte au moment des Jeux, même pendant la grippe espagnole lors des Jeux Olympiques d'Anvers en 1920", a expliqué Jean-Loup Chappelet, professeur à l'Université de Lausanne (Suisse) et spécialiste des JO, à l'AFP.

Les billets vendus hors du Japon devront donc être remboursés ce qui constitue un véritable manque à gagner pour ces JO d'été qui étaient déjà devenus les plus chers de l'histoire avec un budget total de 13 milliards d'euros. Les droits de retransmission télévisuelle deviennent un enjeu primordial pour espérer redresser les finances de cette édition si particulière des Jeux Olympiques et Paralympiques. 

Un programme de vaccination a été lancé par le gouvernement japonais en février, mais ce dernier ne concerne jusqu'ici que le personnel soignant. La majeure partie de la population du pays ne devrait pas être vaccinée d'ici au Jeux Olympiques. Une décision sur la jauge du public local autorisé sur les sites olympiques devrait être prise en avril.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.