JO 2021 : relais en athlétisme et natation, judo... Quelles sont les six nouvelles épreuves mixtes présentes à Tokyo ?

Parmi les 15 épreuves faisant leur première apparition aux Jeux olympiques, six sont mixtes. On vous explique en quoi elles consistent.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Le relais mixte 4x400 mètres est une des six nouvelles épreuves mixtes à avoir lieu aux Jeux olympiques. (Serhat Cagdas / Anadolu Agency via AFP)

Aller vers plus de parité. C'est l'objectif affiché des Jeux de Tokyo (23 juillet - 8 août), qui se targuent d'être les premiers JO de l'histoire à respecter le principe de l’équilibre entre les sexes. Pour atteindre cet objectif, les organisateurs ont opéré quelques changements. Six nouvelles épreuves mixtes vont faire leur apparition à Tokyo, portant leur nombre à 18 pour cette édition (deux fois plus qu'aux JO de 2016). Athlétisme, natation, judo... quelles sont ces épreuves et comment vont-elles se dérouler ? 

Athlétisme : 4x400 mètres mixte

Cette épreuve a fait pour la première fois son apparition lors des Championnats du monde de relais en 2017 à Nassau, aux Bahamas puis aux Championnats du monde d'athlétisme de Doha en 2019. Elle se déroule comme un relais classique, à la différence que les équipes sont libres de définir l'ordre de passage des athlètes : deux hommes puis deux femmes, inversement, ou une alternance entre hommes et femmes. Les filles peuvent donc partager un même tour de piste avec les garçons, un spectacle assez inédit dans le monde du sport professionnel. Avec une différence de 6 secondes entre les deux sexes sur le 400 mètres, l'épreuve peut produire un scénario spectaculaire. 

C'était le cas aux Mondiaux de Doha de 2019. Pour la course, le Japon avait décidé d'aligner ses deux athlètes hommes en premiers quand les autres équipes commençaient par faire courir les femmes. Une stratégie qui avait étonné sur la piste et dans les tribunes, mais qui ne s'était pas avérée payante pour les Nippons, terminant derniers de leurs qualifications. 

Les Français n'ont pas réussi à se qualifier lors des Relais mondiaux début mai. Les séries se dérouleront le 30 juillet à 13h et la finale le 31 juillet à 14h35. 

 Triathlon : relais par équipes mixtes 

Cette épreuve comporte 10 équipes de 4 triathlètes (deux hommes et deux femmes). Chaque athlète doit nager 300 mètres, rouler à vélo 8 km et en courir deux avant de passer le relais. La course dure environ 90 minutes, soit un peu plus de 20 minutes par relais. C'est donc un effort beaucoup plus court que lors d'un triathlon individuel (1,5 km de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pied). 

Si les Championnats du monde de relais mixte existent depuis 2009, l'épreuve n'avait jusqu'ici jamais été olympique. Si les compositions d'équipes ne seront connues qu'après le triathlon féminin, les chances de médailles du relais français sont grandes au vu de leur palmarès : trois titres consécutifs de champions du monde de 2018 à 2020.

Le relais mixte de triathlon débutera le 31 juillet à 00h30.

Natation : relais 4x100 mètres mixte quatre nages

Chaque membre de l’équipe (deux hommes, deux femmes) doit parcourir 100 mètres dans l'une des quatre nages possibles (crawl, dos crawlé, brasse et papillon). À Tokyo, 16 équipes s’affronteront lors de cette nouvelle épreuve olympique, se déroulant entre le 29 et le 31 juillet. L’épreuve doit obligatoirement commencer par le dos crawlé, mais le reste de l'ordre et des nages choisies des autres nageurs sont libres : comme pour le relais 4x400 mètres mixte en athlétisme, des filles peuvent donc concourir en même temps que des garçons.

L'épreuve a été intégrée au programme officiel de la Fédération internationale de natation en 2013. Après les premiers relais mixtes en petit bassin aux championnats de Doha en 2014, l'épreuve a fait son apparition en grand bassin à Kazan en 2015. 

La finale de ce relais mixte aura lieu le 31 juillet à partir de 3h30 - sans équipe française. 

Judo : compétition par équipes mixtes

Cette épreuve rassemble douze équipes (dont la France) de six athlètes de différentes catégories de poids : trois hommes (-73 kg, -90 kg et +90 kg) et trois femmes (-57 kg, -70 kg et +70 kg). Chaque tour est constitué de six combats individuels, dans lesquels chaque judoka affrontera l'athlète correspondant de la catégorie de poids de l'autre nation. 

Pour se qualifier au tour suivant, une équipe doit remporter quatre des six combats, un combat décisif est tiré au sort en cas d'égalité. Cette épreuve existe depuis les Championnats du monde en 2017, lors desquels la France avait terminé à la troisième place (avant de s'octroyer la médaille d'argent en 2019 et 2021). 

La France disposant de judokas pour chacune des sept catégories, elle sera alignée pour cette épreuve, qui aura lieu le 31 juillet à partir de 4h00.

Tir à l'arc : compétition par équipes mixtes

L'épreuve mixte, présente aux Championnats du monde depuis 2011, est similaire à l'épreuve en équipe "classique". Chaque équipe est composée de deux archers, un homme et une femme, du même pays. Hommes et femmes tirent de la même distance : 70 mètres (environ trois fois la longueur d’un terrain de tennis).

Les duos s'affrontent en face-à-face, dans des matchs à élimination directe en cinq sets, de quatre flèches par set (deux tirées par les hommes, deux par les femmes). Une équipe gagne deux points si elle remporte le set et un point en cas d'égalité de set. Les matchs s'enchaînent jusqu’au couronnement d’un champion.

L'épreuve aura lieu le 24 juillet à partir de 2h30. Lisa Barbelin et son partenaire (connu prochainement) représenteront les couleurs françaises.

Tennis de table : double mixte

L’épreuve de double mixte voit s’affronter deux équipes de deux joueurs composées d’un homme et d’une femme. Les règles restent les mêmes qu'en double "classique" (quatre manches gagnantes de 11 points, avec au moins deux points d'écart). 

En tout, 16 équipes seront engagées dans cette épreuve qui figure au programme des Championnats du monde depuis 1926. Contrairement au double non mixte, une seule équipe est autorisée par nation : la paire française qualifiée se compose d'Emmanuel Lebesson et de Yuan Jia Nan.

L'épreuve se déroulera sur plusieurs jours, du 24 juillet (2h00) au 26 juillet (13h00).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.