Roland-Garros 2022 : et si c'était le dernier match en carrière de Rafael Nadal ?

Le champion espagnol aborde cette 14è finale à Paris, alors qu’il souffre de son pied gauche. Depuis quelques semaines, Rafael Nadal, âgé de 36 ans, n’hésite plus à évoquer sa retraite.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rafael Nadal lors de sa demi-finale à Roland-Garros face à Alexander Zverev, le 3 juin 2022 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

 Partir sur un nouveau record, c'est ce dont on peut rêver lorsqu'on est un sportif de très haut niveau comme Rafael Nadal. Ce dimanche, le "minotaure de Manacor", n°5 mondial, sera opposé à 15 heures au Norvégien Casper Ruud, au 8ème mondial. 

Si Rafael Nadal visera un 14ème titre porte d’Auteuil, 17 ans après son premier sur la terre battue de la porte d'Auteuil - et le nombre record de 22 titres du Grand Chelem -, l'Espagnol aborde cette finale de façon très particulière : il souffre toujours de son pied gauche. Un mal récurrent dû au syndrome Müller-Weiss, que le fait souffrir depuis son adolescence. Cette maladie dégénérative provoque une déformation de l'un des os situés dans la partie centrale du pied et le contraint à vivre quotidiennement sous anti-inflammatoires. S'il continue à briller, "Rafa" ne cache plus depuis quelques semaines son mal et n'hésite plus, à 36 ans, à évoquer sa retraite. 

>> Roland-Garros 2022 : atteint du syndrome Müller-Weiss, Rafael Nadal souffre "d'une pathologie irréversible", explique un chirurgien

"Mon bonheur prime avant n'importe quel titre"

Alors Rafael Nadal va-t-il disputer ce dimanche son 1270 et dernier match de sa carrière ? L'Espagnol en a assez de ce pied gauche depuis 2005 et plus encore depuis la mi-mai 2022, quand à Rome, en huitième de finale, la douleur s'est réveillée. Un mal si fort que certains plaidaient alors pour qu'il déclare forfait pour la quinzaine parisienne. Mais Nadal est toujours là, en finale.

Toutefois, le faisceau d'indices sur un repos bien mérité, synonyme d'une retraite, s'épaissit, comme en conférence de presse à Paris. Un journaliste espagnol lui a posé la question si, au choix, il préférait un nouveau pied ou remporter aujourd'hui un 22ᵉ titre du Grand Chelem. Rafael Nadal n'a pas hésité : "La finale ? Je préfère perdre la finale sans aucune hésitation. Un pied neuf me permettrait d'être plus heureux dans ma vie quotidienne. Dans le futur, j'adorerais pouvoir aller jouer en amateur avec mes amis. Aujourd'hui, c'est un peu l'inconnu à ce sujet. Donc oui, sans aucun doute, mon bonheur prime avant n'importe quel titre. Et un pied neuf, ne pas avoir la douleur que j'ai quasiment tous les jours, ça me changerait la vie !"

En attendant, il joue tant bien que mal jusqu'au jour ou, comme Rafael Nadal l'a dit à Rome il y a trois semaines, sa tête lui dira d'arrêter. Mais quand ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tennis aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.