JO 2022 : zéro médaille, énorme déception pour Pinturault, satisfaction en patinage artistique… Le bilan de la sixième journée des Français à Pékin

La France n’a pas décroché de médaille ce jeudi aux JO d’hiver et reste en-dehors du top 10 au classement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Alexis Pinturault commet une erreur lors du combiné des Jeux olympiques de Pékin, le 10 février (FABRICE COFFRINI / AFP)

Deuxième journée sans médaille pour la délégation tricolore dans ces Jeux olympiques d’hiver de Pékin. Ce jeudi 10 février sera à oublier, notamment pour Alexis Pinturault, qui a vécu une terrible désillusion sur le combiné. Le patineur Kevin Aymoz est de son côté ressorti satisfait de sa journée, avec une 12e place convaincante en individuel.

Ski alpin : Pinturault manque ses retrouvailles avec le combiné

Il se faisait une joie de retrouver le combiné. Épreuve abandonnée en 2021 sur la Coupe du monde de ski alpin, qui allie descente et slalom, le combiné est une épreuve chérie par Alexis Pinturault, quadruple vainqueur du petit globe de cristal de la spécialité (2016, 2017, 2019, 2020). Au cours d’une saison plus que délicate, "Pintu" savait que cette épreuve était sa chance de sortir la tête de l’eau et de repartir de Pékin avec une médaille olympique.

Il n’en sera rien. En argent sur le combiné en 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud), Pinturault était cette fois trop loin. Décevant en descente (à près de deux secondes des leaders), le Français a pris tous les risques en slalom afin de rattraper son retard. Au point d’accrocher un piquet après quelques secondes de course et de provoquer la stupéfaction dans le clan français.

Le moral d'Alexis Pinturault n'est pas au rendez-vous. En terminant 11e de la descente du combiné, le Français a été obligé de prendre des risques au slalom et ainsi gagner du temps. Mais ses chances de médaille se sont effondrées après sa chute. Des examens médicaux sont prévus pour le Savoyard, incertain pour le géant.

"Je pense que je fais une grosse erreur lors de la descente qui me coûte cher. Derrière, j’ai le couteau sous la gorge, il ne me reste qu’une option, je tente le tout pour le tout. (…) C’est de la déception et de la tristesse, j’ai connu des jours meilleurs", a expliqué Alexis Pinturault, en larmes après la course. Touché à l’épaule lors de sa chute, le Français devrait tout de même participer aux épreuves de géant et de slalom dans les prochains jours.

Patinage artistique : Aymoz et Siao Him Fa dans le top 15

On l’avait quitté mardi, absolument ravi après son passage lors du programme court. Ce jeudi, Kevin Aymoz n’a pas perdu le sourire. Quinzième du programme libre qui s’est déroulé dans le palais omnisports de Pékin, le Français a terminé à la 12e place au classement général du concours individuel, remporté par l’Américain Nathan Chen. "Je suis très fier d’être qui je suis, de tout le travail accompli", a réagi Aymoz après la compétition. "Je n’ai qu’une envie, c’est de repartir sur une vraie saison et de kiffer."

Un très joli passage de Kevin Aymoz avec un score de 161.80 en passage libre. Le Français démontre une nouvelle fois, le très beau patineur qu'il est.

Même sentiment de satisfaction du côté d’Adam Siao Him Fa, qui prend la 14e place de ce concours individuel après avoir terminé 13e du programme libre. "Ces premiers Jeux étaient vraiment top. Je ne tire que du positif de cette expérience. (…) Je me suis arraché et j’ai pris du plaisir. Je n’ai aucun regret", a assuré Siao Him Fa, auteur de son meilleur score de la saison sur programme libre (163,41). Enthousiasmés par ces premières olympiades, Aymoz (24 ans) et Siao Him Fa (21 ans) auront quatre ans devant eux avant de retrouver les Jeux à Milan en 2026.

Snowboard : Merlin Surget termine aux portes de la finale

Pierre Vaultier, vainqueur de la médaille d’or en snowboard cross en 2014 et 2018, devra patienter encore quelques années avant de se trouver un successeur dans le clan tricolore. Merlin Surget a pourtant tout donné pour suivre ses pas. Mais pour le jeune homme de 22 ans, la marche était encore un peu trop haute. Éliminé en demi-finales, Surget est tout de même parvenu à remporter la petite finale et termine 5e de ces Jeux.

Une petite consolation pour Merlin Surget, après son élimination aux portes de la finale. A 22 ans, le Français termine donc cinquième du snowboard cross en signant une large victoire lors de la petite finale, devant l'Américain Jake Vedder.

"Le niveau était assez élevé. Je suis quand même heureux de faire 5e et de gagner la petite finale, c’est une petite victoire pour moi. Il me manquait un peu de relâchement, avoir plus de vitesse et essayer d’être plus dans le coup. Ils avaient les crocs, je les avais moi aussi, mais il me manquait un petit détail", a expliqué Surget au micro de France Télévisions, tout en précisant viser une médaille dans quatre ans. Les deux autres Français engagés en snowboard cross, Loan Bozzolo et Léo Le Blé Jaques, ont été éliminés en quarts de finale.

Ski de fond : Bentz et Gal terminent loin

Une demi-heure d’effort à lutter dans le ventre mou. Au terme du 10 km classique, Coralie Bentz et Mélissa Gal se sont suivies sur la ligne d’arrivée, à trois minutes de la championne olympique norvégienne Therese Johaug, déjà vainqueure du skiathlon. Lors de cette épreuve samedi dernier, Bentz avait terminé 38e. C’est cette fois à la 40e place qu’elle a achevé le 10 km classique, sur les 98 participantes qui ont pris le départ. Mélissa Gal a terminé 41e, huit secondes plus tard.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ski de fond aux JO d'hiver 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.