"Si personne ne peut passer, ça va être terrible" : certains commerçants des bords de Seine redoutent le système de QR code pour Paris 2024

Une plateforme en ligne est disponible dès vendredi pour pouvoir récupérer un laissez-passer sous la forme d'un QR code. Il doit permettre de se déplacer dans certaines zones concernées par les Jeux.
Article rédigé par Sophie Auvigne - édité par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les bords de Seine, à Paris. Image d'illustration. (BRUNO DE HOGUES / ONLY FRANCE)

Une plateforme en ligne accessible vendredi 10 mai permettra d'obtenir un laissez-passer, à partir de lundi, en vue des Jeux de Paris 2024 sous la forme d'un QR code. Des dizaines de milliers de personnes sont concernées, touristes, invités, mais aussi les riverains et les personnes travaillant par exemple aux abords de la Seine.

En plein milieu du fleuve sur l'Île de la Cité, la très touristique place Dauphine sera l'une des premières zones concernées, avec un périmètre de sécurité huit jours avant les Jeux, même pour les piétons. "Moi je passerai, j'habite ici. C'est aussi simple que ça." Cédric vit au-dessus de son café et ne se sent pas concerné. "De toute façon, on ne va pas me remettre un QR code comme lors du Covid." Raté : pour accéder par exemple à la place Dauphine, il faudra bel et bien présenter un QR code du 18 au 26 juillet inclus, date de la cérémonie d'ouverture.

La crainte d'une longue attente

Quentin, qui est à la tête de son restaurant, estime que ce système va compliquer le travail. "Je sais qu'il va y avoir beaucoup d'attente pour le passage des QR codes et les contrôles, beaucoup de problèmes sur les transports, ça va être au moins une heure de lever plus tôt."

Quentin, restaurateur à la place Dauphine, à Paris. (SOPHIE AUVIGNE / RADIOFRANCE)

Au bout de la place, dans son magasin de chaussures, Jim est vraiment inquiet. "Ce sera hyperprotégé. Qui dit bloquer les ponts, dit bloquer le chaland, donc le passage du client potentiel. Et on espère que cette histoire de QR code sera temporaire. Juillet est notre plus gros mois, c'est là où il y a les soldes, on quadruple le chiffre d'affaires, mais si personne ne peut passer, ça va être terrible." Pour plus d'informations, il est recommandé de consulter le site "Anticiper les Jeux", avec les cartes interactives de la préfecture de police de Paris.

Invitée vendredi 10 mai sur franceinfo, Catherine Quérard, présidente du Groupement des hôtelleries et restaurations de France (GHR), assure que l'accès aux hôtels et aux restaurants dans le périmètre rouge et les éventuelles difficultés de livraisons "sont des sujets qui inquiètent." "On a l'assurance que normalement, ça devrait bien se passer", ajoute-t-elle, et "on a tous envie que les Jeux olympiques se passent le mieux du monde". Les discussions sur "tous ces sujets-là" ont commencé il y a "très longtemps" avec Laurent Nunez, reprend Catherine Quérard, "notamment pour permettre à nos collaborateurs d'avoir ces fameux QR codes pour venir tranquillement au travail le matin".

Autre sujet de préocupation pour Catherine Quérard, "que la clientèle réserve bien par anticipation, pour avoir effectivement des raisons de venir en zone de sécurité". Les QR codes ne concerneront que les véhicules motorisés, pas les piétons ou encore les vélos.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.