Cet article date de plus d'un an.

Vidéo L’histoire derrière les Phryges, mascottes des JO de Paris 2024

Publié
Elles sont inspirées du bonnet phrygien, symbole de la république française. Les Phryges, mascottes des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, ont été révélées ce lundi 14 novembre. Brut. vous montre les coulisses de sa création.
VIDEO. L’histoire derrière les Phryges, mascottes des JO de Paris 2024 Elles sont inspirées du bonnet phrygien, symbole de la république française. Les Phryges, mascottes des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, ont été révélées ce lundi 14 novembre. Brut. vous montre les coulisses de sa création. (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions

Elles sont inspirées du bonnet phrygien, symbole de la république française. Les Phryges, mascottes des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, ont été révélées ce lundi 14 novembre. Brut. vous montre les coulisses de sa création. 

On n’a pas forcément voulu que ce soit un garçon ou une fille. On n’y voyait pas forcément d’intérêt, on ne voyait pas vraiment l’histoire qu’on pouvait raconter derrière tout ça. Nous, le fait que ce soit un bonnet phrygien, un bonnet phrygien c’est non-genré, on n’allait pas en faire un sujet.” Joachim Roncin est le directeur du design des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Il fait partie de ceux qui ont créé les Phryges, ces mascottes inspirées du bonnet phrygien.

“Comment ce dessin devient quelque chose de réel?”

L’histoire, elle commence, c’est très simple, on est il y a à peu près deux ans. L’agence W nous propose cette idée qui, pour nous, est une idée révolutionnaire: l’idée du bonnet phrygien”, explique Joachim Roncin. “On a eu tout le travail de lui créer un monde. Parce que finalement un personnage, ça vit rarement sur un fond blanc comme on peut le voir là. On a créé un monde tout autour de lui, des décors. Donc voilà, ça donne des choses comme ça, tout un univers où il y a des terrains de sport, Paris dans le fond, mais aussi tout un univers fantasmé avec les mascottes qui font du canoë-kayak dans la Seine”, détaille-t-il.

Et puis après, il y a toute la phase aussi de comment ce dessin devient quelque chose de réel. Parce que, forcément, il va y avoir ce qu’on appelle nous des mascottes live, c’est-à-dire des costumes de mascotte, qui vont déambuler dans les stades, qui vont accueillir les spectateurs”, ajoute le directeur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.