Cet article date de plus d'un an.

Des événements annulés ou reportés pendant les JO 2024 : les festivals d'été devront "faire des efforts", prévient Gérald Darmanin

Le ministre de l'Intérieur avait annoncé mardi, devant les sénateurs, que des évènements sportifs et culturels pourront être annulés ou reportés en 2024 en raison de la mobilisation des forces de l'ordre pour les Jeux de Paris. Les JO accapareront "toutes les unités de forces mobiles", précise-t-il ce jeudi.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Gérald Darmanin, le 27 octobre 2022 sur France Inter. (FRANCE INTER)

Gérald Darmanin va-t-il réussir à éteindre la polémique qu'il a déclenchée mardi 25 octobre au Sénat ? Alors qu'il évoquait la mobilisation masssive des policiers et gendarmes durant les Jeux olympiques de Paris 2024 (du 26 juillet au 11 août 2024), le ministre de l'Intérieur a prévenu que des événements culturels ou sportifs devraient être "annulés ou reportés", comme le Tour de France ou la braderie de Lille. "On pense à de grands festivals culturels, a détaillé le ministre de l'Intérieur, on pense à de grands événements sportifs qui méritent d'être sans doute un peu décalés et qui parfois parcourent la France à vélo, par exemple ; des grands concerts ; un certain nombre de grands événements, on pense à la braderie de Lille, si je parle de ma région."

>> Report ou annulation des grands événements durant les JO-2024 : "Un choc et la stupeur", réagit le directeur des Vieilles Charrues

Jeudi 27 octobre sur France Inter, Gérald Darmanin a été interrogé sur l'inquiétude que ces propos soulevaient chez les professionnels de ces secteurs et il a appelé "chacun à faire des efforts". "Moi, je vais annuler les congés des policiers et gendarmes entre juin et septembre 2024", avance-t-il. Il assure que "ça ne veut pas dire que les festivals ne peuvent pas se tenir", mais que s'ils se tiennent, ce sera "dans des conditions qui permettent d'avoir moins de forces de sécurité que d'habitude". Le ministre de l'Intérieur rappelle que "ce n'est pas à lui ou aux préfets d'annuler tel ou tel évènement". C'est, selon lui, aux évènements de s'adapter, et aux ministres de la Culture et des Sports de "travailler avec les organisateurs" et les villes. Le Tour de France a "accepté de décaler de quelques jours son départ", cite-t-il en exemple.

"Les JO à Paris c'est une fois par siècle, la cérémonie d'ouverture sur la Seine c'est une fois tous les 3 000 ans, donc oui ça demande 45 000 policiers et gendarmes par jour pendant trois mois."

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

à France Inter

"Toutes les unités de forces mobiles, CRS et gendarmes mobiles seront donc pris par les Jeux olympiques", reconnaît Gérald Darmanin, sans équivoque sur le fait que ce sera la priorité du moment, "avec la crise terroriste et les difficultés d'ordre public que nous connaissons". "Avoir entre 600 000 et 700 000 personnes à Paris pour la cérémonie d'ouverture, avoir des centaines de milliers de personnes tous les jours dans les rues de Paris, Marseille, Lyon, pour qu'il y ait zéro délinquance, ça demande de l'hyper présence des policiers et gendarmes", insiste Gérald Darmanin, dont l'objectif est de "ne pas reproduire" le fiasco du Stade de France, en juin dernier, lors de la finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et Liverpool.

L'évocation par Gérald Darmanin du report ou de l'annulation d'évènements culturels et sportif a suscité le "choc et la stupeur" de Jérôme Tréhorel, directeur général du festival Les Vieilles Charrues (qui se tient au mois de juillet) et invité de franceinfo ce jeudi. "C'est l'incompréhension la plus totale, ajoute-t-il. Se faire sacrifier comme ça, en une phrase, sans concertation, c'est un peu cavalier".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.