Paris 2024 : piscines, village olympique... Presque tous les chantiers sont dans les temps

Tandis que les Jeux olympiques se profilent à l'horizon, les infrastructures devraient être prêtes le jour J. Le point sur les chantiers.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Un ouvrier devant une piscine d'entraînement destinée aux athlètes de Paris 2024, à Aubervilliers, le 3 novembre 2023. (ALAIN JOCARD / AFP)

L'impatience va commencer à s'emparer de Paris. À six mois des Jeux olympiques, les ouvrages sont quasiment tous terminés et les principaux sites comme le Centre Aquatique Olympique (CAO), l'Arena Porte de la Chapelle ou le village olympique, seront livrés pour les JO. Toutefois, certains sites nécessitent une attention particulière. Visite des chantiers.

Un village olympique presque prêt

À tout le moins, les athlètes auront un toit. Le village s'avérait être le plus gros chantier de la Solideo, avec 2 800 logements à livrer, soit près de 14 250 lits, basé au nord de Paris à cheval entre Saint-Denis, Saint-Ouen et l'île Saint-Denis, proche de la Seine. La fin officielle des travaux a officiellement été sifflée le 31 décembre. Reste une période de réserve de deux mois pour les bâtiments, avec une livraison prévue aux organisateurs le 29 février, le temps de vérifier leur fonctionnalité et de soulever d'éventuels problèmes.

Mais, la Solideo n'a pu échapper à quelques retards dans ce chantier pharaonique. La partie sur l'île-Saint-Denis, où 500 lits doivent être livrés, ne sera pas finalisée avant le 1er mars comme attendu, "mais quelques semaines plus tard", selon le patron de la Solideo Nicolas Ferrand lors d'une audition au Sénat le 17 janvier. "Mais nous ne sommes pas inquiets", a-t-il assuré aux parlementaires, assurant que pour 85% des ouvrages, les travaux étaient terminés au 31 décembre 2023.

Le Centre Aquatique Olympique (CAO) en avance

Sans doute la meilleure nouvelle pour la Solideo, car le chantier devrait même être terminé "avant la date prévue". La date d'inauguration du Centre, basé à Saint-Denis, avait été fixée au 19 avril 2024 avec, là encore, la remise des clés aux organisateurs, mais la Solideo table maintenant sur "fin mars 2024".

"Là on est vraiment bien, pour un bâtiment qui risque d'être le plus marquant de l'héritage des JO", promet la Solideo. Les 5 000 places de spectateurs prévues pour les épreuves de natation artistique, plongeon ou water-polo, dont 2 500 dans des tribunes temporaires, sont installées, et les premiers essais de mise en eau ont débuté. "Il s'agit de vérifier la structure et son étanchéité", selon la Solideo.

Le parquet de l'Arena Porte de la Chapelle posé

Compte tenu d'un retard de trois mois pris en 2022, la livraison prévue à l'été 2023 a été fixée à janvier 2024, délai qui sera tenu. La salle, qui accueillera notamment les épreuves de badminton, est quasiment terminée. "Le parquet a été posé et l'ensemble des tribunes est installé", est-il expliqué à la Solideo.

Cette salle sera dans un premier temps utilisée par la Ville de Paris, avant d'être remise aux organisateurs des JO. Un match du Paris-Basketball, lequel deviendra le club résident dans cette enceinte qui pourra accueillir jusqu'à 8 000 personnes pendant les JO, est d'ailleurs programmé le 11 février. La remise des clés au Cojo est prévue pour la fin avril.

Grand Palais, piscine de Colombes... sous surveillance

Si l'optimisme est de mise pour la plupart des chantiers, certains sont dans l'œil du cyclone. Pour le Grand Palais éphémère, situé au bout du Champ de Mars, qui doit notamment accueillir les épreuves de judo et de lutte, le calendrier est extrêmement serré. Nicolas Ferrand a assuré le 19 janvier que la date de mise à disposition du 19 avril était maintenue. "Il y a eu un effort extrêmement important", a-t-il expliqué pour que le Grand Palais soit "opérationnel pendant les Jeux".

L'autre site sous surveillance se situe à Colombes où la piscine doit servir de site d'entraînement pour la natation synchronisée. Elle devrait être livrée "début juin" selon la Solideo, pour un chantier qui a connu "beaucoup de péripéties", a reconnu Nicolas Ferrand.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.