Paris 2024 : Marseille sera la première ville française à accueillir la flamme olympique

La cité phocéenne accueillera la flamme olympique en avril 2024, avant que cette dernière ne poursuive sa route partout en France jusqu'à Paris.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le parcours de la flamme olympique débutera en France à Marseille, en avril 2024. (© Paris 2024)

Partie intégrante du compte à rebours des Jeux de Paris 2024, le parcours de la flamme olympique débutera en France à Marseille, en avril 2024. "Après avoir été allumée en Grèce dans le site antique d’Olympie, la flamme olympique rejoindra la cité phocéenne par la mer, à bord du Belem, un majestueux trois-mâts (...) et donnera le coup d’envoi d’une grande fête populaire sur les quais de la ville" , a indiqué l'organisation de Paris 2024, vendredi 3 février. Un mode de transport original, s'inscrivant dans la tradition de relais réalisés en canoë amérindien, chameau, avion Concorde (en 2000) ou même navette spatiale (en 1996 et 2013), lors des précédentes éditions.

Une ville de sport

Si Paris 2024 entend "apporter sa touche" au relais de la flamme olympique, l'organisation ne dérogera pas à la tradition. Comme pour toutes les éditions depuis 1936, la flamme sera embrasée à Olympie, berceau des Jeux olympiques antiques, sur les ruines du temple d'Héra. Un pays avec lequel Marseille entretient "une histoire commune", qui a motivé les organisateurs dans le choix d'attribution du premier relais. " Marseille a été fondée par des Grecs venus de Phocée, il y a 2 600 ans : en demandant d’accueillir la flamme sur nos rives, nous voulions renouer avec cette grande histoire de partage, de fraternité, de diversité et de solidarité", a souligné le maire de Marseille, Benoît Payan.

La flamme olympique rejoindra Marseille par la mer, à bord du Belem. (© Paris 2024)

La cité phocéenne a également été choisie en raison de sa "culture séculaire du sport". Si la cité comporte les ruines d'un stade antique, elle accueillera surtout en 2024 les épreuves de voile à la Marina et de football au Vélodrome. " La place centrale que le sport occupe dans la ville et dans le cœur de ses habitants a été déterminante, tout comme la grande implication de la ville dans le projet de Paris 2024", a corroboré pour sa part Tony Estanguet, président de Paris 2024. 

"La ville est à l’image des Jeux : populaire, festive, chaleureuse et multiculturelle. Au printemps 2024, ce n’est pas seulement la flamme qui arrivera à Marseille : ce sont les Jeux qui feront leur grand retour, cent ans après leur dernière édition d’été, en France !"

Tony Estanguet, directeur de Paris 2024

Avant d’embraser la vasque lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux, le 26 juillet à Paris, la flamme va parcourir pendant trois mois les régions de France, bien que son coût soit jugé excessif par certains départements. Portée par une multitude de relayeurs, elle empruntera un parcours encore gardé secret par l'organisation, qui sera dévoilé en mai 2023.

Selon le Comité d'Organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojo), son passage sera l’occasion de mettre en valeur les territoires, le patrimoine et le savoir-faire français. A condition que la flamme arrive à bon port. En 2008, à Paris, le parcours de la flamme olympique avait été marqué par de multiples incidents, provoqués par des manifestants pro-tibétains, entraînant l'interruption du relais et contraignant les autorités à éteindre momentanément la torche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Paris 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.