Paris 2024 : les bouquinistes sont "heureux et soulagés" de pouvoir rester sur les quais de Seine

Invitée sur franceinfo, mardi, la trésorière de l'association des bouquinistes de Paris salue la décision d'Emmanuel Macron de renoncer au déplacement des professionnels pour la cérémonie d'ouverture des JO.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Bouquiniste sur les quais de Seine, Paris, 2022. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

"Les gens sont heureux et soulagés que les choses se terminent de cette manière", a réagi mardi 13 février, sur franceinfo Sylvie Mathias, trésorière de l'association des bouquinistes de Paris, après la décision d'Emmanuel Macron de renoncer au déplacement prévu des boîtes des bouquinistes installées sur les quais de la Seine en vue de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de l'été prochain à Paris.

"On va pouvoir reprendre une vie un peu normale. C'était très anxiogène. On ne savait pas très bien où on allait", reconnaît Sylvie Mathias. La perspective d'un "recours au tribunal administratif" ne rendait pas les bouquinistes "contents."

Un périmètre de sécurité une semaine avant la cérémonie d'ouverture

Sylvie Mathias explique que les bouquinistes "n'ont jamais compris la raison qui présidait à cette décision" d'enlever les boîtes. Fin juillet 2023, ils avaient été informés que, pour des raisons de sécurité, plusieurs centaines de leurs boîtes de livres installées sur les quais de Seine devraient être temporairement déplacées quelques jours avant la cérémonie d'ouverture.

"On ne comprenait pas. Bien évidemment, on tenait compte de tout ce qui était aspect sécurité", assure la trésorière de l'association des bouquinistes. "Mais on ne comprenait pourquoi l'alternative que nous avions proposée, c'est à dire de bâcher les boîtes, de faire passer le déminage en amont, ne pouvait pas être effectuée."

Pendant les Jeux olympiques, Sylvie Mathias admet qu'il y aura "une période" où les bouquinistes ne pourront pas ouvrir. "Avant la cérémonie d'ouverture, il va y avoir un périmètre de sécurité qui va être mis en place une semaine avant environ. Pendant cette période, je pense qu'on ne pourra ouvrir. Le jour de la cérémonie d'ouverture, on ne pourra pas ouvrir. Mais ça ne nous gêne pas trop. Mais nous ne voulions pas l'enlèvement des boîtes."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.