Athlètes russes et biélorusses absents de la cérémonie d'ouverture des JO : "Une décision tout à fait équilibrée", juge le président du CNOSF

David Lappartient réagit à l'annonce du Comité international olympique qui a confirmé mardi que les Russes et les Biélorusses, présents sous bannière neutre aux JO de Paris 2024, ne paraderont pas lors de la cérémonie d'ouverture.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
David Lappartient, président du CNOSF, se satisfait de la décision du CIO d'exclure les athlètes russes et bélarusses sous bannière neutre de la cérémonie d'ouverture des JO de Paris en juillet prochain. (STEFANO RELLANDINI / AFP)

"C'est une décision tout à fait équilibrée qui garantit la participation des athlètes individuels neutres portant un passeport russe et biélorusse", a réagi mardi 19 mars sur franceinfo David Lappartient, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et président de la Fédération internationale de cyclisme. Le Comité international olympique (CIO) a annoncé mardi que les sportifs russes et biélorusses, admis sous bannière neutre aux JO 2024 de Paris ne paraderont pas sur la Seine avec les autres délégations lors de la cérémonie d'ouverture le 26 juillet.

"La cérémonie d'ouverture est une cérémonie qui se déroule par nation avec un drapeau", rappelle David Lappartient. "Il n'était pas donc illogique que les athlètes individuels neutres n'y soient pas. Ils pourront néanmoins vivre l'événement." Mais pour la cérémonie de clôture, la "décision n'a pas été prise".

"Le défilé se fait sous les couleurs d'un comité olympique qui se fait sous les couleurs d'un pays", souligne le président du CNOSF. "À partir du moment où les athlètes russes et biélorusses sont qualifiés à titre individuel, dès lors ils ne représentent pas leur pays, il n'est donc pas illogique qu'ils ne puissent pas participer à cette cérémonie d'ouverture en tant qu'athlètes défilant." Mais David Lappartient assure que "l'essentiel", c'est que ces athlètes "puissent participer aux compétitions".

"Personne ne doit être discriminé"

Le président du Comité national olympique et sportif français "ne sait pas encore" si des athlètes russes ou biélorusses boycottent les Jeux olympiques. "Il y a des éléments qui peuvent dépendre des décisions du gouvernement de Russie ou de Biélorussie." Mais il précise que "les athlètes individuels neutres, pour certains, ont exprimé le souhait de participer aux Jeux olympiques".

Le président de la Fédération internationale de cyclisme ajoute qu'il y a "déjà un athlète homme et deux athlètes femmes sélectionnés en cyclisme sur route". Mais l'objectif, pour David Lappartient, est que "personne ne doit être discriminé sur le fait de détenir un passeport de tel ou tel pays. Et c'est bien l'esprit de la charte olympique et l'esprit des Jeux olympiques que tout le monde puisse concourir sous des conditions très strictes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.