Paris 2024 : le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, appelle ses athlètes à "casser la gueule" de leurs adversaires

Le dictateur réagissait au fait que son pays est exclu en tant qu'Etat des Jeux, du fait de son soutien à l'invasion russe en Ukraine.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, le 12 avril 2024, lors d'un déplacement à Moscou (Russie). (GAVRIIL GRIGOROV / AFP)

Voilà donc une étonnante façon d'encourager les athlètes de son pays. A trois mois des Jeux olympiques de Paris, Alexandre Loukachenko invite les sportifs biélorusses à "casser la gueule" de leurs adversaires. "Si tu as fait ton choix et que tu pars là-bas sous statut neutre, casse-leur la gueule, montre-leur que tu es un vrai Biélorusse", a déclaré, mardi 30 avril, le chef d'Etat, au pouvoir depuis 1994 et habitué des déclarations à l'emporte-pièce et des coups d'éclat.

Cette énième sortie intervient alors que la Biélorussie est exclue en tant qu'Etat des Jeux olympiques et paralympiques du fait de son soutien à l'invasion russe en Ukraine (Minsk ayant ouvert son territoire à l'armée russe pour qu'elle puisse attaquer par le Nord). Le CIO a annoncé fin mars que les athlètes russes et biélorusses ne pourraient pas parader lors de la cérémonie d'ouverture à Paris. Cette interdiction s'ajoute à leur obligation de participer sous bannière neutre, à condition de ne pas avoir ouvertement soutenu l'attaque contre l'Ukraine. Les hymnes russe et biélorusse ne pourront pas non plus retentir.

Au cours d'une visite dans la région biélorusse de Moguilev, des habitants ont demandé à Alexandre Loukachenko ce qu'il pensait de cette participation sous statut neutre, selon un compte-rendu publié sur le site internet de la présidence. "C'est au sportif de choisir. S'il décide de participer aux JO, il sera encore plus féroce. Car vous comprenez bien que l'état d'esprit et la colère n'ont pas une importance mineure dans le sport, a-t-il réagi. Tu es biélorusse et quand tu sors vainqueur, c'est un bon moyen pour nous de leur taper sur la gueule au plan politique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.