“Les Yeux dans les Jeux” : Louis Laforge a testé le décathlon avec Makenson Gletty

Publié
Durée de la vidéo : 10 min
Louis Laforge a rencontré le décathlonien Makenson Gletty. Pour ses premiers Jeux olympiques, il espère briller, au Stade de France, sur l’épreuve la plus complète de l’athlétisme.
“Les Yeux dans les Jeux” : Louis Laforge a testé le décathlon avec Makenson Gletty Louis Laforge a rencontré le décathlonien Makenson Gletty. Pour ses premiers Jeux olympiques, il espère briller, au Stade de France, sur l’épreuve la plus complète de l’athlétisme. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - L. Laforge
France Télévisions
Louis Laforge a rencontré le décathlonien Makenson Gletty. Pour ses premiers Jeux olympiques, il espère briller, au Stade de France, sur l’épreuve la plus complète de l’athlétisme.

Il fait désormais partie des tout meilleurs décathloniens de la planète. Le champion de France 2023 Makenson Gletty a notamment remporté le très réputé Décastar de Talence (Gironde) en septembre dernier. Pour Paris 2024, il rêve, à 25 ans, de créer la surprise pour sa première participation aux Jeux Olympiques. Il va, de plus, concourir pour la première fois de sa carrière dans l’enceinte du Stade de France. Le décathlon est une épreuve composée de 4 courses, 3 lancers et 3 sauts, ce qui en fait l’épreuve la plus complète de l’athlétisme. Makenson Gletty a une préférence pour les lancers, spécialement le lancer de poids. 

Le 1 500m, épreuve la plus redoutée 


Il y a également des épreuves qu’il redoute. "Pour tout décathlonien, c’est le 1 500 mètres, c’est la dernière épreuve, donc la plus piquante", a-t-il expliqué. Depuis plusieurs mois, le Stade de France, qui accueillera notamment les épreuves d’athlétisme, est en rénovation, avec l’installation d’une nouvelle piste olympique, qui sera de couleur violette.  
 
"J’avais un entraineur qui aimait beaucoup les épreuves combinées", a expliqué Makenson Gletty, ce qui l’a poussé à réaliser son premier décathlon à l’âge de 16 ans, discipline qu’il n’a ensuite plus lâchée. Faire mieux dans chaque épreuve pour s’améliorer, "c’est le défi, le challenge du décathlon, c’est ce qui m’attire le plus", a-t-il confié. "Allez mon gars, là c’est le jour J, tu lâches tout, tu as autant de chances que les autres, c’est parti !", voici ce que sera l’état d’esprit du décathlonien de 25 ans au moment de débuter ses épreuves. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.