JO 2021 : les triathlètes françaises en piste, Agbegnenou lance sa quête d'or, les Bleues du basket défient le Japon... Ce qu'il ne faut pas rater de la nuit prochaine

Début de la quatrième journée des JO de Tokyo et encore de belles opportunités de médailles pour la France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Cassandre Beaugrand avait terminé 30e des Jeux de Rio, le 20 août 2016. (THIERRY DEKETELAERE / DPPI / AFP)

La quatrième journée des Jeux olympiques de Tokyo débute dans la nuit du lundi 26 au mardi 27 juillet (heure française) avec de beaux espoirs de médailles pour la France. Clarisse Agbegnenou disputera son premier combat chez les -63 kg, Michel Bourez peut croire à une médaille en surf. En triathlon, Cassandre Beaugrand et Léonie Périault voudront faire oublier l'échec des hommes lundi matin. 

Les triathlètes françaises ambitieuses

Après l'échec de Vincent Luis et des hommes, c'est aux triathlètes françaises de tenter d'offrir une première médaille olympique à la France dans cette discipline. À 24 ans, Cassandre Beaugrand peut tirer son épingle du jeu si elle arrive dans le groupe de tête avant la partie de course, sa spécialité. Une autre française est engagée : Léonie Périault.

 ⇒ à suivre à partir de 23h30 sur france.tv

Clarisse Agbegnenou lance sa quête d'or

Jour-J pour la porte-drapeau tricolore Clarisse Agbegnenou. La judokate entre en piste dans sa catégorie des moins de 63 kg où elle est ultra-favorite. La vice-championne olympique de Rio en 2016 débutera par un huitième de finale (vers 5h30) contre la Cap-verdienne Sandrine Billet ou l'Ouzbèke Farangiz Khojieva. La première étape d'une quête d'or olympique, le seul titre qui manque à son palmarès déjà garni de cinq titres mondiaux.

⇒ à suivre à partir de 5h30 sur france.tv

Entrée en lice pour les basketteuses

Début de la compétition pour les basketteuses françaises du 5x5. Pour leur premier match du groupe B, elles affrontent le Japon à la Super Arena de Saitama. Les deux équipes ne se sont pas rencontrées depuis les Jeux olympiques de Rio en 2016, où le pays hôte des Jeux actuels l'avait emporté 79-71. Pour les Françaises, il faudra donc s'imposer afin d'engranger de la confiance pour la suite de la compétition et les matchs contre le Nigeria (le 30 juillet) et les invincibles Américaines (le 2 août), pour croire aux quarts de finale. 

⇒ à suivre à partir de 3h00 sur france.tv

Michel Bourez, un exploit pour une médaille

Seul Français rescapé en surf, Michel Bourez devra s'employer pour rejoindre les demi-finales. Le Polynésien affronte Gabriel Medina, double champion du monde et l'un des meilleurs surfeurs de la décennie. Le Brésilien partira favori mais plusieurs têtes d'affiche ont déjà bu la tasse sur le spot de Tsurigasaki à l'image de la Française Johanne Defay, surprise en huitièmes de finale. En cas de victoire, Michel Bourez disputera une demi-finale puis une éventuelle finale quelques heures plus tard.

 ⇒ à suivre à partir de 23h30 (lundi soir) sur france.tv

Manche parfaitement contrôlée par le surfeur français face au Marocain Ramzi Boukhiam. Le tricolore s’impose avec deux vagues notées à 12,43.

Natation : Bonnet, Marchand et Duhamel visent la finale

Toujours bredouille dans les bassins, l'équipe de France le restera mardi en natation. Aucun nageur tricolore n'est engagé dans les quatre finales du jour. En revanche, Charlotte Bonnet sur 200 m nage libre, Cyrielle Duhamel sur 200 m 4 nages et Léon Marchand sur 200 m papillon vont tenter de faire un pas vers une médaille en se qualifiant pour la finale de leur épreuve respective.

⇒ à suivre à partir de 3h30 sur france.tv

Charlotte Bonnet se contente de la quatrième place de sa série du 200m nage libre (1'56''88) remportée par la favorite américaine Kathleen Ledecky (1'55''28). La Française se qualifie néanmoins pour les demi-finales réservées aux 16 meilleurs temps.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.