Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021

JO 2021 : un documentaire révèle que Teddy Riner s'est blessé au genou quelques mois avant les Jeux olympiques

Le documentaire "Teddy Riner, la quête", diffusé jeudi sur France 2 et france.tv à la veille de l'ouverture officielle des Jeux olympiques de Tokyo, revient sur un secret précieusement gardé des mois durant sur l'état de santé du judoka. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le judoka français Teddy Riner, le 3 octobre 2020, lors d'un tournoi à Brest (Finistère). (PHILIPPE MILLEREAU / KMSP / AFP)

"Je n'ai pas vu qu'il était fatigué (...) et puis on a fait un match de trop." C'est ainsi que Laurent Calleja, le coach de Teddy Riner, résume l'accident. Le judoka français s'est blessé au genou fin février, à quelques mois des Jeux olympiques (JO) de Tokyo, lors d'une séance d'entraînement particulièrement intense au Maroc, après une compétition. Un épisode douloureux que relate le documentaire Teddy Riner, la quête, diffusé sur France 2 et france.tv jeudi 22 juillet. A l'époque, cette blessure est vécue comme un cataclysme pour toute son équipe : "Le genou, c'est une cata pour nous, c'est pas possible. C'est le début de la fin. (...) Fini le rêve olympique, on rentre à la maison", s'alarme Laurent Calleja avant de connaître le diagnostic des médecins.

"Le plus important pour nous est qu'il ne se reblesse pas"

Après les examens, le verdict tombe : Teddy Riner ne peut plus s'entraîner, ni combattre pendant deux mois, mais rien n'est perdu. Participer aux Jeux olympiques de Tokyo est encore possible. Une période de repos est essentielle pour permettre à son ligament croisé postérieur, déchiré aux deux tiers, de guérir totalement. "Le plus important pour nous est qu'il ne se reblesse pas. Il y a une petite fissure sur son ligament. S'il se reblesse, on est mort", tente de relativiser son coach. 

Les compétitions prévues sont annulées, le planning du champion chamboulé, mais cette blessure n'entame en rien la détermination du judoka. Après des séances de soins nécessaires, il se remet à un entraînement adapté afin de conserver son niveau physique. Entraînement qu'il poursuit en Guadeloupe, au sein du berceau familial. Une façon pour lui de se ressourcer, mais surtout de s'éloigner des médias car la grande difficulté, à trois mois des JO, est de garder secrète cette blessure. 

Le secret le plus total face à la presse

"Si le Japon sait aujourd'hui que Teddy est blessé au genou, tu t'organises en face. Tu vas le chercher là où il a mal. C'est un sport de combat", estime Laurence Dacoury, l'attachée de presse de Teddy Riner. Tout est finement organisé afin que rien ne filtre sur cette blessure lors des quelques interviews que le champion doit donner et plus particulièrement à la presse japonaise. "On essaie de faire en sorte qu'ils ne voient pas comment il s'assied, comment il se lève, ce sont de petits détails. On protège la performance (...) Avoir des interviews régulières sur sa blessure, c'est alourdir son rythme de récupération", relate Laurence Dacoury. 

Dans ce documentaire, le poids lourd précise finalement que son genou ne le fait plus souffrir et qu'il se présentera sur le tatami de Tokyo en pleine possession de ses moyens pour viser un troisième titre olympique. Ce qui ferait de lui le judoka le plus titré de l'histoire des Jeux, à égalité avec le Japonais Tadahiro Nomura. 

Le documentaire Teddy Riner, la quête est diffusé le 22 juillet à 21h05 sur France 2 ainsi que sur france.tv. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Judo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.