JO 2021 - Judo : trois choses à savoir sur Amandine Buchard, deuxième médaillée française à Tokyo

Championne précoce, la judokate a remporté la médaille d'argent pour ses premiers Jeux olympiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Amandine Buchard est désormais médaillée toutes les compétitions internationales majeures.  (AGENCE KMSP / KMSP)

Elle est désormais vice-championne olympique. Amandine Buchard a offert sa deuxième médaille à la France, dimanche 25 juillet. Cette breloque en argent vient étoffer un palmarès déjà bien garni depuis son premier titre de championne de France en 2017. Et si la judokate a connu des moments plus difficiles avec notamment un changement de catégorie, elle est désormais médaillée dans toutes les compétitons internationales majeures. 

Une éclosion précoce

Native de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), Amandine Buchard a découvert le judo dès l’âge de 6 ans. Très prometteuse, elle intègre l’INSEP en 2012 et créé la surprise en remportant le titre de championne de France des -48 kg la même année, à seulement 17 ans. Une performance qu’elle réédite dès l’année suivante, avant de s’offrir une médaille de bronze aux championnats du monde et de devenir vice-championne d’Europe en 2014, tout en étant encore junior.

Un changement de catégorie qui la prive des JO en 2016

Malgré son palmarès bien garni en -48 kg, "Bubuche" souffre d’une sévère dépression à cause des régimes draconiens qu’elle s’impose pour maintenir son poids. Dans une interview donnée au Parisien en 2017, elle reconnaît avoir connu "des troubles alimentaires, du comportement, de la mémoire, à cause des régimes"

La judokate décide alors de changer de catégorie pour en finir avec ses problèmes de poids, mais doit faire une croix sur les Jeux de Rio en 2016. "Ces derniers mois ont été très difficiles pour moi, je suis tombée, je me suis relevée, je suis tombée de nouveau, je me suis relevée encore, je me suis battue jusqu'au bout, mais il est venu pour moi le temps de faire ce choix. Certes, je tire un trait sur les Jeux olympiques de Rio, mais il y aura ceux de Tokyo en 2020 et ceux de 2024. Je vais prendre du recul, souffler un peu, me refaire une santé, une bonne condition physique et un mental d'acier. Et je reviendrai !", déclarait-elle alors sur Instagram. Sa patience a payé, la surdouée du judo a remporté l'argent aux Jeux olympiques, seule compétition dans laquelle il lui manquait une médaille. 

Bien dans sa tête, bien sur les tatamis

Après ce nouveau départ, Amandine Buchard conquiert à nouveau un titre de championne de France, en -52 kg, en 2017. Cette année-là, la judokate est également devenue championne d’Europe. Ce renouveau lui a aussi permis de faire un grand pas sur le plan personnel en dévoilant son homosexualité, aux côtés de cinq autres sportifs, dans le documentaire "Faut qu’on parle", diffusé par Canal+ près d’un mois avant les Jeux olympiques. "Bubuche" espère briser un tabou : "C’est quelque chose qui est difficile à dire. Je sais que ça peut aider, alors je le fais". 

La Française Amandine Buchard revient sur sa journée haute en émotions avec une médaille d'argent au bout de la compétition chez les moins de 52 kg.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Judo aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.