Cet article date de plus de deux ans.

Patinage artistique aux JO 2022 : la jeune prodige russe Kamila Valieva a été contrôlée positive à un produit dopant avant les Jeux

Deux jours après avoir remporté le titre olympique par équipes, l'adolescente se retrouve au centre d'une affaire de dopage.

Article rédigé par franceinfo: sport - Louise Le Borgne
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
La patineuse russe Kamila Valieva, le 7 février 2002, aux Jeux olympiques de Pékin. (ALEXANDER MYSYAKIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Depuis deux jours, l'équipe du Comité olympique russe (ROC) avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête, après sa victoire lors de l'épreuve par équipes de patinage artistique. La cérémonie de la remise des médailles se faisait toujours attendre, pour ce que le CIO qualifiait alors de "problème juridique". Entre les lignes, il fallait y lire : pour dopage. L'officialisation est tombée vendredi 11 février, la jeune prodige de 15 ans Kamila Valieva a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à la trimétazidine, fin décembre. 

Le Tribunal arbitral du sport va trancher 

Kamila Valieva est devenue lundi la première patineuse à réussir un quadruple saut aux Jeux olympiques lors du programme libre femmes comptant pour la compétition par équipes. Seule la Japonaise Miki Ando avait déjà signé un quadruple saut en compétition internationale (un salchow aussi, en finale du Grand Prix juniors 2002). Sa prestation sur le Boléro de Ravel lui avait valu un score canon de 178,92 points, à un peu plus six points de son propre record du monde (185,29). Sacrée championne d'Europe il y a moins d'un mois, la patineuse reste invaincue cette saison, pour son premier hiver chez les seniors. 

Mais le quotidien américain USA Today révélait mercredi qu'un membre de l'équipe russe était concerné par un test antidopage positif. L'ITA, l'instance en charge des contrôles antidopage durant les Jeux, l'a confirmé vendredi.

Kamila Valieva avait obtenu dans un premier temps la levée de sa suspension provisoire par l'organisme russe antidopage mercredi, deux jours après l'or olympique décroché dans l'épreuve par équipes. Mais le Comité international olympique a décidé de faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) car "une décision est nécessaire avant le 15 février", date du début de la compétition individuelle femmes.

La trimétazidine, utilisée pour soulager les angines de poitrine, est interdite par l'Agence mondiale antidopage (AMA) depuis 2014. Mais l'âge de Valieva (moins de 16 ans) en fait une "personne protégée", ce qui implique des dispositions particulières, la confidentialité autour de son contrôle et des sanctions potentiellement allégées, selon la réglementation de l'AMA.

Le quadruple saut de la Russe Kamila Valieva, première historique aux JO

Le président du Comité olympique russe (ROC), Stanislav Pozdnyakov, a soulevé vendredi des "interrogations sérieuses" quant aux conditions du contrôle positif de Kamila Valieva. "La norme internationale de traitement de l'échantillon A par le laboratoire de l'AMA est de 20 jours après la livraison de l'échantillon. Il est étrange que l'échantillon ait mis près d'un mois pour aller de Saint-Pétersbourg à Stockholm", où se trouve le laboratoire. "Il semblerait que quelqu'un a retenu l'échantillon jusqu'à la fin de la compétition de patinage par équipes" aux Jeux olympiques de Pékin, remportée par les Russes, a-t-il affirmé. 

Les athlètes qui se sont entraînés n'ont quant à eux pas décroché un mot tandis que d'autres bénéficiaient d'un "jour de repos", selon leur entraîneur. 

L'affaire remue de vieux fantômes. En décembre 2014, la chaîne allemande ARD révélait un système de dopage systématique des athlètes russes couvert par les autorités nationales. Ce dopage d'Etat a été actif entre 2011 et 2015. Les JO de Sotchi en 2014, et les Mondiaux d'athlétisme de Moscou en 2013, sont notamment épinglés comme des compétitions où le système de dopage aurait tourné à plein régime.

Le TAS a exclu, en 2020, la Russie des Jeux olympiques pour deux ans, comprenant les Jeux de Tokyo 2021 et ceux de Pékin 2022, soit la moitié de la sanction requise par l'Agence mondiale antidopage. Les athlètes jamais convaincus de dopage peuvent néanmoins participer à ces Jeux sous bannière neutre (le ROC).

L'équipe russe frappe fort dans l'épreuve par équipes du patinage artistique. Engagée dans le programme court féminin, Kamila Valieva inscrit 90,18 points et devance largement le Japon de Wakaba Higuchi (74,73) avant le passage des hommes.
Patinage artistique par équipes : le programme court de Kamila Valieva L'équipe russe frappe fort dans l'épreuve par équipes du patinage artistique. Engagée dans le programme court féminin, Kamila Valieva inscrit 90,18 points et devance largement le Japon de Wakaba Higuchi (74,73) avant le passage des hommes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.