JO 2021 : Romain Cannone est "un tireur de la génération de Paris 2024 qui s'est révélé plus tôt que prévu", estime notre consultant Brice Guyart

Pour notre consultant et champion olympique de fleuret en 2004, cette médaille d'or à Tokyo a permis de révéler au grand jour un nouveau talent. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
La joie de Romain Cannone lors de son sacre olympique dimanche lors des Jeux Olympiques de Tokyo. (MOHD RASFAN / AFP)

C'est la sensation de la journée. L'épéiste français Romain Cannone a remporté la première médaille d'or olympique de la France dimanche 25 juillet. Brice Guyart,  champion olympique en fleuret en 2004 et consultant de France Télévisions, revient sur la performance du Français. 

Franceinfo: sport : Quels ont été les points forts de Romain Cannone dans ce tournoi, qu'ils l'ont conduit à la médaille d'or ?

Brice Guyart : Pour moi, ses points forts sont sa maturité tactique et sa lucidité de jeu, cumulés à des coups très forts, des touches signatures sorties de nulle part et qui ont surpris tous ses adversaires. C'est parce qu'il était dans le jeu, dans le moment présent, dans cet instant de grâce à chaque dixième de secondes, qu'il a pu sortir tous ses coups. Il a mis trois ou quatre fois le même coup à chaque adversaire, et c'est indécelable.

Il n'était pas censé participer aux Jeux, lui qui n'était que remplaçant au départ. Le fait qu'il ait été appelé en dernière minute lui a-t-il enlevé une certaine pression ? 

Je ne sais pas car il sait depuis plusieurs semaines qu'il part aux JO en individuel. La pression a donc eu le temps de monter. Je pense que c'est surtout sa capacité mentale à aborder un événement comme celui-ci qui a joué, en se disant : "Ca va être ma chance, j'ai de la chance de participer aux JO, je ne veux rien regretter, je veux jouer, prendre du plaisir avant tout et être qui je suis, un joueur". Et il l'a fait de la plus belle des manières aujourd'hui. Surtout avec cette lucidité à chaque instant d'être dans la touche, dans ce qu'il voulait construire. Cela se sentait qu'il dominait à chaque fois ses adversaires dans le rythme et dans la préparation des touches.

La première réaction de Romain Cannone après son titre olympique. "Je suis joueur et je prends du plaisir à chaque touche".

A l’inverse est-ce que ce n’était pas le pire adversaire pour le Hongrois et grand favori Gergely Siklosi ? Etant numéro un mondial, la pression était de son côté... 

Je pense que quand on est en finale olympique, on sait que la pression de l'or est immense. Même si Siklosi est numéro 1 mondial, ca reste un jeune tireur de 23 ans, de la même génération que Romain. Siklosi était très fort aujourd'hui. Mais on ne peut pas arrêter Romain sur un jour comme ça, où tout lui sourit, où tout ce qu'il tente fonctionne. Et même quand ça ne fonctionne pas, ce n'est pas grave car au nombre de touches tentées, il a un ratio positif. Cette prise de risque permanente arrive toujours au bon moment, à chaque fois pour surprendre. Il n'a pas tiré tout seul, il a tiré contre mais surtout avec ses adversaires.

"C'est ça que je retiens, c'est ce jeu avec ses adversaires qui lui a permis de gagner et d'une manière incroyable."

Brice Guyart

à franceinfo: sport

Assiste-t-on à l'avènement d'un nouveau talent tricolore ?

Je pense que oui. C'est vraiment un tireur de la génération de Paris 2024 qui s'est révélé plus tôt que prévu. Et je pense qu'il a de belles années d'épée et d'escrime devant lui avec encore une escrime positive, dans la prise de risque et dans le jeu. Il sait tout faire ; il arrive à faire dérouter ses adversaires, à mettre des touches dans son terrain dans son dernier mètre de piste, au milieu, au fond, assis, en se fendant avec une élasticité de dingue, en flèche comme un départ de sprinteur. En face, c'était un sapin de noël, ça s'allumait de partout ! (rires)

"Je pense que dans les années qui viennent, les tireurs du top 10 mondial vont l'étudier et vont apprendre à le connaître."

Brice Guyart

à franceinfo: sport

Aujourd'hui, il a surpris. Mais ce n'est pas pour autant que lorsqu'on surprend les premières fois, on va au bout d'une compétition comme celle-là. C'est son premier podium en compétition internationale en senior. Et c'est plus qu'un podium car c'est une médaille d'or et c'est une médaille d'or aux JO.

Ce titre olympique est-il annonciateur d'une renaissance du groupe France après 29 ans sans médaille d'or olympique en épée ? 

Non je n'irai pas jusque-là. Oui, cela fait 29 ans que la France n'a pas gagné l'or olympique en épée, mais les épéistes hommes ont régulièrement gagné des médailles olympiques, que ce soit par exemple en individuel avec Fabrice Jeannet (argent en 2008 à Pékin) ou Gauthier Grumier en 2016 (bronze à Rio) ou encore en équipe, puisqu'ils sont champions olympiques en titre à Rio, tout comme ils l'ont été en 2004. 

Pour moi, ce n'est donc pas l'avènement de l'épée homme française. C'est une très belle continuité qui aujourd'hui s'est transformée en or. Cette victoire reflète le niveau de l'épée homme française qui est très fort et Romain l'a bien exprimé aujourd'hui. Il a dit "je m'entraînais pour gagner". En France, on a tous le potentiel pour aller chercher une médaille olympique dans cette équipe. C'est pour ça qu'ils vont remettre ça par équipe dans trois jours, et qu'ils peuvent aller au bout.

Romain Cannone a remporté la première médaille d'or française dans ces Jeux Olympiques de Tokyo ! Surprenant tout au long de la journée, le Français s'est imposé 15-11 face au Hongrois Gergely Siklos. Revivez sa finale dans les conditions du direct.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.