Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021

JO 2021 : les sportifs français globalement satisfaits de leur arrivée au village olympique

La délégation française est arrivée à Tokyo, à quelques jours du début des Jeux, qui s'ouvrent vendredi 23 juillet dans la capitale japonaise. Si les mesures sanitaires sont strictes, les tricolores n'en sont pas moins conquis par l'événement.

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les anneaux olympiques devant le stade olympique de Tokyo (Japon), le 19 juillet 2021, à quelques jours de l'ouverture des JO. (PHILIP FONG / AFP)

Les Français sont enfin arrivés au Japon pour les Jeux olympiques de Tokyo. A quelques jours de la cérémonie d'ouverture, prévue le vendredi 23 juillet [l'équipe de France de football masculin jouera, elle, son premier match jeudi 22 à 10h heure française face au Mexique], ils ont investi le village olympique pour prendre leurs marques. Les mesures sanitaires sont très strictes à cause de la pandémie de Covid-19 : pas de public pour assister aux épreuves, tests quotidiens pour les sportifs ou encore port du masque obligatoire pour tous. Malgré cela, pour les sportifs tricolores, la magie des Jeux opère. 

>> JO 2021 : athlétisme, natation, judo, escrime... Qui sont les athlètes français qualifiés pour les Jeux olympiques ?

Alors que l'haltérophile britannique Sarah Davies a publié sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle elle qualifie le village olympique de "prison", les Françaises Maxime Collard et Lisa Barbelin ont un tout autre discours. "Ça se passe au top", assure l'une d'elles, expliquant que ses premiers jeux sont "un rêve". "Tout est grandiose, il y a du monde partout, de pleins de pays différents", s'enthousiasme l'autre. Le cavalier Alexandre Ayache, lui, ne comprend même pas les critiques.
"Si vous n'êtes pas content d'arriver au village, il va vite falloir consulter quelqu'un !"

Moins de contacts et de partages

Evidemment, les habitués ont noté que ce n'est pas comme avant. Au self, "on est entouré de plexiglas, pour faire un coffre individuel", témoigne ainsi l'archer Jean-Charles Valladont, qui dispute ses troisièmes Jeux Olympiques. "On arrive à parler avec celui qui est en face de nous en parlant fort mais on enlève tout le côté humain et de partage des JO", raconte-t-il, regrettant l'ambiance habituelle où tout le mode mange à côté de n'importe qui.

Mais à force d'entendre parler des contraintes en place, son coéquiper Pierre Plihon s'attendait à pire. "J'avais peur de quelque chose de beaucoup plus restrictif, avec des marquages partout, presque à marcher au pas. Au final, c'est plutôt libre et on se sent en sécurité." Et ce malgré les près de 60 cas positifs détectés dans le village olympique depuis le 1er juillet, selon un bilan des autorités japonaises, au 20 juillet.

>> JO 2021 : retrouvez le programme complet et les horaires des épreuves

JO de Tokyo : premières impressions au village olympique - Fanny Lechevestrier
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.