Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021

JO 2021 : il y a 25 ans aux Jeux d'Atlanta, la dernière aventure olympique des Bleuets, entre bons souvenirs et regrets

Vingt-cinq ans avant de retrouver les JO cet été à Tokyo, les Bleuets avaient fait leur dernière apparition olympique en 1996, à Atlanta.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Robert Pirès, marque un but qui qualifie l'équipe de France olympique pour Atlanta, le 26 mars 1996. (FRANCK FIFE / AFP)

Mission accomplie pour Sylvain Ripoll. Malgré les difficultés, le sélectionneur de l'équipe de France espoirs a réussi à composer sa liste pour les Jeux olympiques de Tokyo. Au Japon, les Bleuets succèderont à leurs aînés de 1996, année de la dernière participation française aux JO.

À l'époque, Raymond Domenech entraînait une sélection composée de Florian Maurice, Florent Laville, Olivier Dacourt, Claude Makélélé mais aussi Patrick Viera, Robert Pirès et Vincent Candela, champions du monde deux ans plus tard. Retour sur la dernière épopée olympique des Bleuets, il y a 25 ans.

Pour certains, "l'objectif de la saison"

Après une belle victoire face à l'Allemagne (4-1) le 26 mars 1996, la sélection olympique décroche son billet pour Atlanta. Les Bleuets ont encore en tête la victoire de leurs aînés à Los Angeles aux Jeux de 1984. Installés à Auburn, dans l'Alabama, ils démarrent leur préparation. "Ce sont mes meilleurs souvenirs des Jeux", confie Florian Maurice, attaquant des Bleuets en 1996 et actuel directeur technique du Stade rennais.

"Quand je pense à Atlanta, je pense à cette période pendant laquelle nous vivions tous ensemble entre joueurs", ajoute-t-il. Les bons souvenirs renvoient aussi au terrain car les jeunes Français parviennent à décrocher la première place de leur groupe (Australie, Espagne, Arabie Saoudite) avec deux victoires et un match nul.

Le Monde revient sur la qualification de l'équipe olympique de football, le 26 juillet 1996. (Archive, Le Monde, 26 juillet 1996)

Raymond Domenech garde aussi un bon souvenir de ce passage en Alabama. "Nous avions réussi à maintenir la même sélection pour les Jeux que celle qui avait joué les phases de qualification, pour certains, c'était devenu un véritable objectif de saison", se remémore-t-il. 

Vingt-cinq ans plus tard, l'ancien entraîneur des espoirs regrette le parcours du combattant vécu par son successeur Sylvain Ripoll pour constituer sa liste. "Les difficultés pour constituer une sélection étaient importantes. Mais moins fortes qu'aujourd'hui ! Le football est le seul sport où l'on n'envoie pas les meilleurs aux Jeux olympiques", explique-t-il. L'ancien coach lorientais a dû composer avec l'attitude de plusieurs clubs qui ont refusé de libérer leurs joueursavant le début de la saison 2021-2022.

Un but en or pour clore l'aventure des Bleuets

L'aventure des Bleuets en 1996 s'est arrêtée en quarts de finale. Avec l'amertume d'avoir offert la victoire aux Portugais sur un penalty à la 105e minute. "Perdre sur un but en or reste un souvenir dramatique" continue Florian Maurice. "Ce match se joue à la mort subite" confirme aussi Raymond Domenech, pour qui la fin de l'aventure fut difficile à vivre.

En plus de cette élimination malchanceuse, les Bleuets laissent s'envoler leur ticket pour le village olympique, accessible aux seuls équipes du dernier carré. "Si on gagnait ce match, on pouvait y aller", se rappelle Florian Maurice. Après avoir disputé leurs matchs entre Orlando et Miami, les joueurs espéraient voir Atlanta. Au sein de l'équipe, la déception est immense et le retour en France est amer. 

Les Jeux olympiques sans la flamme

"Les JO, c'est un partage entre les athlètes, une ambiance... Mais le football n'a pas le droit à ça", explique Raymond Domenech, regrettant cette organisation du tournoi. "Pas de cérémonie, pas de flamme oympique, ni de rencontres avec les autres athlètes...", énumère également Florian Maurice.

"Je n'ai pas eu l'impression de participer aux Jeux olympiques. Pour moi, c'était un tournoi de foot, aux États-Unis"

Florian Maurice

à franceinfo: sport

Raymond Domenech affirme que les Jeux restent une expérience unique "pour des joueurs qui s'intéressent aux autres sports en général", si l'on accède au dernier carré pour rejoindre le village olympique. "Quand je discutait avec les joueurs, ils voulaient voir des matchs de basket, rencontrer les autres athlètes et pas forcément gagner". "En 1996, nous avons vécu les Jeux, mais simplement dans la préparation, et dans la tenue", conclut l'ancien sélectionneur. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Football aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.