Pour lutter contre la discrimination en ligne, l'UEFA participera au boycott des réseaux sociaux ce week-end

L'instance du football européen rejoint le boycott symbolique initié par le football anglais.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de l'UEFA à son siège, à Nyon, en Suisse. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Les lignes commencent à bouger. Le football anglais avait initié le mouvement le 24 avril dernier en annonçant le boycott des réseaux sociaux le week-end du 1er mai. Et ce par tous les clubs professionnels masculins et féminins. Le but : protester contre la discrimination en ligne et notamment le racisme qui touchent les joueuses et les joueurs.

Quelques jours plus tard, l'UEFA vient d'annoncer qu'elle se joignait à ce mouvement de boycott des réseaux sociaux par un communiqué. "L'UEFA restera silencieuse sur ses plateformes ce week-end, à partir de 16 heures vendredi. Le boycott en ligne a pour objectif de faire preuve de solidarité dans la lutte contre les abus en ligne et il durera jusqu'à 23h59 le lundi 3 mai", a notamment précisé l'instance. 

Président de l'UEFA, Aleksander Čeferin, a justifié la démarche : "Il y a eu des abus à la fois sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Ceci est inacceptable et doit être stoppé. Permettre à une culture de la haine de se développer en toute impunité est dangereux, très dangereux, non seulement pour le football, mais pour la société dans son ensemble. Il est temps que le football prenne position". 

Ce boycott symbolique fait suite à une prise de conscience de ces problèmes par les joueurs depuis près d'un an, notamment dans la lignée du mouvement Black Lives Matter. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.