En route vers Tokyo 2021 : Cécilia Berder à pied d'œuvre au village olympique

L'escrimeuse championne du monde par équipe a rejoint mardi le village olympique de la capitale japonaise après une semaine de stage à Nishikatsura. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La vue depuis la chambre d'hôtel de Cécilia Berder et ses coéquipères dans le village olympique de Tokyo (Japon), le 20 juillet 2021. (CECILIA BERDER / RADIO FRANCE)

Chaque semaine, l'escrimeuse Cécilia Berder, quintuple championne de France et championne du monde par équipes en 2018, nous fait partager son quotidien d'athlète de haut niveau, en route pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Après des mois de préparation, un voyage de 25 heures et une semaine de stage à Nishikatsura près du Mont Fuji, Cécilia est arrivée au village olympique de Tokyo mardi 20 juillet. Elle nous livre ses premières impressions.

franceinfo : Qu'avez-vous ressenti lors de votre arrivée au village olympique ? 

Cécilia Berder : C'est beau, c'est magnifique ! Le sourire a vraiment envahi mon visage et quand j'ai fait mes tout premiers pas dans ce village, j'ai mesuré combien j'attendais ce moment. Il y a beaucoup de choses qui se mélangent dans ma tête, notamment le plaisir de voir beaucoup de drapeaux différents et de réviser ma géographie - savoir d'où viennent ces drapeaux est même un de mes jeux préférés.

Sur place, les gens se déplacent à pied, à vélo ou en voiture autonome. On a même croisé quelques skaters. C'est aussi magique de croiser tous ces athlètes, de tous les gabarits et de toutes les couleurs de peau. On a aussi découvert le self et c'est bon, même très bon. J'adore la nourriture asiatique et là on peut dire que je suis servie ! Il y en a pour tous les goûts : sans gluten, végétarien, halal, plus carnivore... Tout le monde va pouvoir trouver son bonheur. Cependant, on va manger avec un plexiglas en face de nous et sur les côtés : ce n'est donc pas évident de communiquer. On parle un peu plus fort et on se dit que l'on va en apprendre un peu plus sur le langage des signes.

Le village olympique de Tokyo dispose d'une grande salle de sport dans laquelle Cécilia Berder et ses coéquipières poursuivent leur préparation en vue des épreuves. (CECILIA BERDER / RADIO FRANCE)

Entrainement, récupération : quel est votre programme avant le début de la compétition ?

On va découvrir la salle d'entraînement jeudi. Elle se trouve à une quarantaine de minutes du village. Chaque équipe a son créneau. Nous démarrons l'entraînement à 8h. Il va falloir être matinale ! Il y a aussi une salle de fitness dans le village. Elle est très grande et pour ceux qui aiment le sport c'est le paradis. Il y a un autre petit jeu : essayer de savoir quel sport pratique chaque athlète. Pour ce qui est de la récupération,  les lits sont en carton : le matelas est très ferme et pour moi c'est top. Il y a un esprit minimaliste dans notre chambre et dans l'appartement que je partage avec mes coéquipières.

"De notre chambre, nous avons une vue sur la baie de Tokyo et sur la tour de Tokyo qui est inspirée de la tour Eiffel."

Cécilia Berder

à franceinfo

Concernant les mesures sanitaires, il y a des tests salivaires tous les matins, on porte le masque partout, nous avons des lingettes pour désinfecter chaque objet que l'on touche et des gants au self pour se servir... Rien de vraiment contraignant et c'est presque pour nous la vie normale. On prend conscience du nombre très important de bénévoles, de la logistique millimétrée d'une telle organisation et on réalise la chance que nous avons d'être là, de pouvoir se dépasser sur un terrain de sport. On prend conscience que les jeux vont vraiment commencer et quand on aime le sport, c'est forcément une fête.

La semaine prochaine, Cécilia Berder nous racontera comment elle a vécu la cérémonie d'ouverture prévue vendredi 23 juillet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Escrime aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.