Paris 2024 : "summer camp" et crèches "mobilisées"... Ces solutions de la préfecture de police de Paris pour la garde d'enfants lors des JO

Article rédigé par franceinfo, Joanna Yakin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Près de 30 000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour assurer la sécurité pendant toute la durée des Jeux de Paris. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)
La question de la garde d'enfants pour les fonctionnaires mobilisés pendant les JO était l'une des inquiétudes des policiers. La préfecture de police dévoile le dispositif mis en place.

Comment faire garder ses enfants cet été quand on est un policier mobilisé pour les Jeux olympiques à Paris ? C'est l'une des interrogations que formulaient les forces de l'ordre au début de l'année, quand ils ont appelé à une grève le jeudi 18 janvier pour réclamer des "mesures exceptionnelles" pendant la période des Jeux. Les syndicats réclamaient notamment des garanties sur les droits aux congés d'été, des primes pour tous les agents et un accompagnement social, en particulier pour les gardes d'enfant.

En janvier, le ministère de l'Intérieur a envoyé un courrier aux policiers et aux gendarmes pour leur apporter des réponses, notamment financières, avec entre autres une "prime JO" de 1 000 à 1 900 euros pour les policiers et gendarmes travaillant en Île-de-France.

Concernant la garde d'enfants, les informations restaient floues. Dans ce même courrier, le ministre de l'Intérieur indiquait seulement avoir "demandé aux préfets de mobiliser les services publics locaux pour que l'accueil des enfants des agents du ministère soit une priorité pendant la période des Jeux dans chaque département". Contactée par franceinfo, la préfecture de police de Paris - dont dépendent les policiers et pompiers exerçant dans Paris et en petite couronne - détaille pour sa part le dispositif qu'elle a prévu.

Des crèches resteront ouvertes à Paris cet été

La préfecture de police (PP) rappelle d'abord que "les effectifs seront tous mobilisés cet été pour l'organisation et la sécurisation des JOP 2024" et assure que "la direction des ressources humaines de la PP a réalisé un recensement auprès des familles, afin de proposer des solutions de garde pour cet été." Résultat, d'après son relevé, il "ressort le besoin de 479 places en crèche pour des enfants de moins de 3 ans, de solutions de garde pour 148 enfants de 3 à 6 ans, et pour 36 enfants de 6 à 15 ans." Pour rappel, la PP gère 27 000 policiers, 8 500 sapeurs pompiers, mais aussi 7 500 agents administratifs ou techniques.

Pour répondre à ces besoins, la préfecture de police indique que "plusieurs crèches resteront ouvertes tout l'été pour prendre en charge les enfants de l'ensemble des agents mobilisés pendant les JOP 2024." Concrètement, les deux crèches de la préfecture resteront ouvertes tout l'été, ce qui représente 92 places. Par ailleurs, "plusieurs prestataires, sous convention avec la PP, ouvriront des crèches afin de répondre aux besoins des familles à Paris intra-muros", ajoute la préfecture, évoquant "quatre crèches pour lesquelles la préfecture de police dispose de places réservées" et qui resteront ouvertes cet été.

À la question de savoir si des assistantes maternelles allaient être réquisitionnées pendant les Jeux, la préfecture de Police de Paris répond toutefois que "le réseau des assistantes maternelles n'a pas été mobilisé".

Des "summer camp" et des colonies pour les plus grands

La préfecture de police de Paris indique par ailleurs qu'un "prestataire de la PP organise des 'summer camp' à Paris, et sur tout le territoire national tous les étés, accueillant des enfants jusqu'à 6 ans, sous forme de centres de loisirs". Pour les enfants de plus de 6 ans, "la fondation Louis Lépine et la fondation Jean Moulin, opérateurs d'action sociale de la PP et du ministère de l'Intérieur, ainsi que l'Anas (association d'action sociale de policiers), ont déployé une offre large de colonies de vacances pour répondre à ce besoin exceptionnel", ajoute la préfecture. Elle indique que "643 enfants sont inscrits pour partir en colonie de vacances avec la fondation Louis Lépine" cet été, ce qui représente une augmentation de + 41% par rapport à l'été 2023.

Le dispositif de la préfecture de police de Paris, par définition, ne couvre toutefois pas l'ensemble des besoins de tous les policiers qui seront mobilisés pendant les Jeux, mais seulement de ceux qui exercent sur son territoire de compétence particulier (départements 75,92,93 et 94). Pour les Jeux, "de nombreux renforts nationaux vont être mis à disposition du préfet de police pour assurer la sécurité des biens et des personnes", rappelle la préfecture de police.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.