JO 2022 : les biathlètes français en argent sur le relais masculin, cinquième médaille pour Quentin Fillon Maillet

Longtemps distancée, la Norvège l'a emporté mardi, après un dernier tir lors duquel les Russes ont craqué.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emilien Jacquelin, Quentin Fillon Maillet, Fabien Claude et Simon Desthieux sont devenus vice-champions olympiques du relais, le 15 février 2022 à Zhangjiakou. (ODD ANDERSEN / AFP)

Le biathlon français continue sa moisson. Le relais hommes 4x7,5 km a décroché la médaille d'argent mardi 15 février, au terme d'une épreuve où un dernier tir haletant a permis à la Norvège de s'imposer. Fabien Claude, Emilien Jacquelin, Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet ont été dans le coup de bout en bout. La France décroche sa 12e breloque. 

Longtemps en tête, les Russes terminent troisièmes. Les Norvégiens peuvent, eux, dire merci à Johannes Boe. Parti avec près de deux minutes de retard sur les Russes, le champion olympique du sprint a dévoré ses concurrents sur les skis et s'est montré impérial au tir, permettant au dernier relayeur norvégien de partir aux côtés des Français et des Allemands.

Après une domination des biathlètes russes, la Norvège emmenée par Sturla Holm Laegreid, les frères Boe et Vetle Sjaastad Christiansen est finalement sacrée championne olympique. La France se hisse à la deuxième place de ce relai 4x7,5 km (+27''4) et décroche l'argent, devant le Comité Olympique russe qui se contente du bronze (+45''3).

"QFM" pourrait même avoir quelques regrets. Ce relais, qui semblait promis aux Russes, s'est finalement décidé sur le dernier tir debout, digne des plus grands thrillers sportifs.

Et Latypov s'effondra

Dans un groupe avec la Norvège et l'Allemagne pointant à 50 secondes d'Eduard Latypov, le leader du biathlon tricolore a eu l'opportunité inespérée de décrocher un troisième titre dans ces Jeux. Latypov s'est totalement effondré, devant en passer par l'anneau de pénalité. Fillon Maillet n'en a que partiellement profité, alors qu'il a dû piocher deux fois. Le Norvégien Vetle Christiansen a, lui, fait le plein, filant vers la victoire. 

Pour Quentin Fillon Maillet, cette cinquième médaille de ces Jeux olympiques d'hiver (deux en or, trois en argent) cimente un peu plus sa performance pékinoise comme une des plus grandes de l'histoire de l'olympisme français. Le Jurassien a toutefois dû se battre pour aller chercher un nouveau podium. Avec la pancarte de favori accrochée à la carabine, le Français a vu Christiansen et l'Allemand Philipp Nawrath lui mener la vie dure à l'entame du dernier relais, refusant de faire le moindre effort dans ce ménage à trois pour ce qui semblait ne plus être que deux places sur le podium. Ressorti quatrième du tir couché (une pioche), Fillon Maillet a de nouveau fait l'effort, confirmant une fois de plus qu'il était dans la forme de sa vie.

Les biathlètes français après leur deuxième place lors du relais masculin, le 15 février 2022 aux Jeux olympiques de Pékin. (ODD ANDERSEN / AFP)

L'actuel leader de la Coupe du monde a parachevé un joli travail d'équipe de l'ensemble du relais français. De Fabien Claude, auteur d'un excellent premier tir débout pour mettre les siens dans le wagon de tête, à Emilien Jacquelin, très bon également derrière la carabine malgré des conditions compliquées (-17° et du vent encore conséquent), en passant par Simon Desthieux, les quatre vertèbres de la colonne tricolore ont pleinement rempli leur fonction. 

Le relais hommes français, pourtant absent du podium lors des deux derniers rendez-vous en Coupe du monde cette saison, décroche sa première médaille olympique depuis 2006 et les Jeux de Turin. "C'est magnifique, on a tous fait notre job aujourd'hui. On ne pouvait rêver d'un meilleur relais", a réagi Fabien Claude au micro de France Télévisions.

Stéphane Bouthiaux, directeur de l'équipe de France de biathlon, savoure enfin une médaille

De son côté, Johannes Boe reprend la tête en nombre de médailles d'or (trois contre deux) dans son duel au sommet face à Fillont Maillet. La mass start de vendredi (10 heures) représentera l'explication finale entre les deux athlètes hors norme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biathlon aux JO d'hiver 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.